Kasaï-Oriental/Marche ISTM : Le commissaire provincial de la Police déplore la mort d’un adolescent

 

Le commissaire divisionnaire adjoint de la Police Nationale Congolaise (PNC) déplore la mort d’un élève lors de la marche de protestation des étudiants de l’Institut Supérieur des Techniques Médical (ISTM) à Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental. Roger Singa parle d’un « décès accidentel » survenu pendant que les éléments de la police tentaient de dissuader les manifestants.

Singa Vola a également reconnu la responsabilité de son service dans le décès de l’élève du collège Saint Léon. Il a, par la même occasion, promis justice pour l’adolescent qui a perdu sa vie « accidentellement » .

 » Pour ce qui est du meurtre de ce jeune homme, c’est de la responsabilité de la police, nous la reconnaissons. En tant que responsable du service, je déplore la mort de ce monsieur-là. Sa présence ne se justifiait même pas sur le théâtre des opérations. Normalement, il devait être à l’école. Qu’est-ce qu’il faisait là à des kilomètres de son école ? C’est tout à fait par hasard qu’il était là », a indiqué Roger Singa Vola, commissaire provincial de la PNC au Kasaï-Oriental.

Lire aussi  Kasaï-Oriental : Tony Mwaba remet symboliquement les diplômes d'État aux lauréats de l'édition 2020

Et d’ajouter :  » Dans le maintient et le rétablissement de l’ordre public, il est interdit aux policiers d’utiliser l’arme létale. Vous connaissez les difficultés dans lesquels nous évoluons, les munitions non létales que nous devons utiliser pour disperser la foule, nous n’en disposons pas. Les enquêtes sont en cours entre notre service de police judiciaire et l’auditorat militaire pour que l’auteur de ce tire-là soit sanctionné conformément à la loi ».

Il sied de noter que Tshimbalanga Nsumbu, ce jeune homme tué par un policier lundi 14 juin lors de la dispersion de la manifestation des étudiants de l’ISTM sera inhumé le vendredi 18 juin prochain.

Christian Ngeleka, à Mbuji-Mayi

Lire aussi

Les plus populaires