Affaire jeeps : La LUCHA dénonce les pratiques « mafieuses de corruption » et appelle l’IGF à diligenter une enquête sérieuse

 

Après que le bureau de l’Assemblée nationale a annoncé l’arrivée des jeeps en faveur des députés, le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) sort de son silence.

Dans un communiqué intitulé “l’honneur et la dignité ou les jeeps, choisissez !” rendu public et dont une copie est parvenue à ACTU7.CD ce jeudi 24 juin 2021, la LUCHA dénonce ce qu’elle qualifie de « pratiques mafieuses de corruption ».

“Le scandale des jeeps SUV Palisade aux députés nationaux met en nu les pratiques mafieuses de corruption, d’achat de conscience, de gabegie, de gestion opaque et de répartition inéquitable de ressources publiques qui se poursuivent impunément au sein des institutions et ce, en dépit des engagements du Président Félix Tshisekedi à réprimer farouchement la corruption dans toutes ses formes”, lit-on dans ce document.

Et de poursuivre : “La LUCHA appelle urgemment l’Inspection Générale des Finances (IGF) de diligenter une enquête sérieuse pour déterminer l’origine des fonds et établir les responsabilités en cas de corruption”.

Cette question de jeeps aux députés a été à la base d’une tension au sein de la communauté, ce qui a suscité des réactions à travers toutes les couches. Certains élus ont décidé d’apporter une lumière là-dessus, mais des contradictions planent. Si les uns parlent d’un don du Chef de l’État, les autres indiquent qu’il s’agit des véhicules qui seront remis après mandat, alors que d’autres sources parlent d’un prêt au près d’une banque selon un partenariat avec les élus.

Christopher Kambale, à Butembo

Lire aussi

Les plus populaires