RDC : Aimé Boji promet de veiller à la mise en œuvre des recommandations touchant directement au processus budgétaire

L’actuel ministre d’État en charge du budget, Aimé Boji a promis au cours de la clôture ce mardi 29 Juin des travaux du séminaire d’orientation sur le cadre budgétaire à moyen terme (CBMT) 2022-2024, de veiller à la mise en œuvre des recommandations touchant directement au processus budgétaire.

Ce dernier est par ailleurs revenu durant son allocution sur la quinzaine des mesures d’encadrement et d’accompagnement énumérées dans le rapport de ce séminaire. À l’en croire, ces mesures vont essentiellement amener à une croissance exponentielle des recettes de l’État.

Parmi ces mesures prises, il y a entre autres la numérisation, la rationalisation des dépenses de l’État, la lutte contre la corruption mais aussi et surtout l’implication de toutes les institutions de contrôle.


Cependant, Aimé Boji a également fait allusion à la gestion des risques budgétaires reprise dans le rapport des participants aux travaux dudit séminaire.

 » J’ai noté également que vous vous êtes apesantis sur la gestion des risques budgétaires qui s’avère à ce jour une question fondamentale dans la gestion des finances publiques de notre pays, car, elle permet de renforcer la crédibilité du budget et d’assurer le succès de la stratégie de développement de notre pays. Étant donné que la RDC s’inscrit progressivement dans la logique de la budgétisation axée sur le résultat, la notion de la performance qui s’impose à tous les sectoriels a particulièrement retenu notre attention », a indiqué le ministre congolais du budget.

Lire aussi  PTNTIC/Réseau national de Fibre optique : l'axe Kinshasa-Bandundu remis en service par Kibassa Maliba après 4 ans d'arrêt

À lui d’ajouter :  » pour notre part, nous ne ménagerons aucun effort afin de veiller à la mise en œuvre des recommandations touchant directement le processus budgétaire ».

Les travaux du séminaire d’orientation sur le cadre budgétaire à moyen terme se sont clôturés ce mardi 29 juin à Sultani Hôtel. Le vice-ministre du budget, Bokumwana Maposo, le secrétaire général au budget, Pierre Mbuyi et certains experts du gouvernement congolais ont aussi été présents.

Osée Mfumfu

Lire aussi

Les plus populaires