État de siège : Le vice-gouverneur policier juge 3 mois « insuffisants » pour restaurer la paix en Ituri

 

Le vice-gouverneur policier de la province de l’Ituri s’est exprimé le week-end dernier sur l’évaluation de l’état de siège décrété par le Président de la République dans cette province et celle du Nord-Kivu. Le commissaire divisionnaire Benjamin Alonga a jugé insuffisant le temps écoulé pour ramener la paix.

Pour le vice-gouverneur policier de l’Ituri, il est impensable de croire que les atrocités qui ont débuté plusieurs années avant soient stoppées en seulement trois (3) mois. Le commissaire divisionnaire Alonga Benjamin a également parlé du bilan de ces mois passés à la tête de la province de l’Ituri. Pour lui, les objectifs prioritaires fixés par le gouverneur militaire ont été atteints.

« (…) Ces atrocités qui ont commencé depuis 2017 (…) peut-on les résoudre dans trois (3) mois ? (…) Nous nous efforçons d’instaurer la paix avec les moyens que nous recevons de notre hiérarchie (…) À notre arrivée, le gouverneur avait articulé son programme autour de trois (3) étapes : premièrement instaurer la paix dans la ville de Bunia, deuxièmement rouvrir la route nationale numéro 27 et troisièmement rouvrir l’as route nationale numéro 4. Ce sont des choses faites », a déclaré le commissaire divisionnaire Benjamin Alonga dans des propos parvenus à ACTU7.CD

Lire aussi  Beni : Un militaire accusé de viol sur mineure s'évade du cachot de la PNC/Cantine

Malgré l’instauration de l’état de siège, les attaques armées contre les civils n’ont pas cessé. Des attaques contre des véhicules et leurs passagers ont été reportés sur le tronçon Luna-Komanda, paralysant le trafic entre l’Ituri et le Nord-Kivu. Depuis quelques jours, les autorités militaires provinciales ont mis en place des escortes pour protéger les voyageurs et leurs biens.

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires