ANAPI/Crise sociale et « violation des conditions de travail » : Le syndicat interprofessionnel saisit le Ministre du Plan

 

La Convention de Lutte pour les Employés, un syndicat interprofessionnel, a saisit le Ministre d’État au Plan pour dénoncer la crise sociale et « violation des conditions de travail » à l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI).

Dans leur mémorandum adressé au Ministre de tutelle dont une copie est parvenue à ACTU 7.CD, ce syndicat dénonce plusieurs faits qui sont à la base de cette crise à ANAPI.

Sur le plan administratif par exemple, ce syndicat interprofessionnel relève « la mauvaise gestion des ressources humaines, le refus d’installer une délégation syndicale, les refus des recommandations de l’inspection du travail, le contrôle d’affiliation à la sécurité sociale, la régularisation tardive des contrats du travail, engagement de nouveaux agents en violation des mesures conservatoires de la Présidence de la République, l’absence de règlement d’ordre intérieur et convention collective, discrimination dans l’octroi de primes et missions de services, non-conformité de pécule de congé accordé aux agents et absence de soins médicaux spéciaux ».

Lire aussi  Goma : 2 morts et 2 blessés graves dans un accident de travail (Gouverneur)

Ce même document souligne aussi « l’absence de réglementation de heures de service, violation du droit disciplinaire et licenciements abusifs, des crédits bancaires remboursés avec difficulté par les agents, et la discrimination dans l’avancement en grade, le règne des consultants et de la sous-traitance ».

Sur le plan technique, la Convention de Lutte pour les Employés révèle qu’il est urgent que les agents de l’ANAPI soient à l’abri de mauvaises conditions de travail pour éviter les tentatives de sollicitations et complaisances avec les investisseurs. Ils ont droit de la protection de leur Ministre du tutelle, souligne la structure.

 » La réussite de l’objet social de l’ANAPI nécessite les meilleures conditions de travail, la motivation pour un meilleur rendement dans un établissement public d’aussi grand prestige. C’est pourquoi les agents et personnels de l’ANAPI sollicite de votre implication personnelle en tant que Ministre de tutelle pour obtenir l’installation d’une délégation syndicale, gage de sécurité professionnelle, et instruire l’employeur à donner priorité au respect des dispositions légales en matière de travail », renseigne le document.

Lire aussi  Ituri : Un responsable de police arrêté "après avoir violé une détenue à Biakato"

Le syndicat et les personnels de l’ANAPI « demeurent assurés du sort de l’institution grâce à la réponse du ministère », car, précise ce syndicat, l’ANAPI reste une vitrine pour les investisseurs nationaux et internationaux partenaires de la RDC.

« Surtout que l’afflux des investisseurs dans tous les domaines nécessite l’amélioration des conditions de travail à l’agence Nationale pour la promotion des investissements ANAPI », conclut enfin ce syndicat.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires