Goma : Craignant une répression de la Police suite à l’état de siège, la marche de LAMUKA n’a pas vécu

 

La plateforme d’opposition LAMUKA conduite par Martin Fayulu et Adolphe Muzito n’a pas tenu sa marche pacifique prévue dans les grandes villes de la République Démocratique du Congo dont Goma, ce mercredi 15 septembre 2021 pour exiger « la dépolitisation de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) », craignant ainsi une répression de la Police en cette période de l’état de siège.

Dans une interview accordée à la presse ce mercredi 15 septembre, un responsable de L’ECIDé (Engagement pour la citoyenneté et le développement) à Goma indique que cette marche pacifique a été annulée suite notamment à l’interdiction de l’autorité urbaine qui a brandi l’ordonnance proclamant l’état de siège sur une partie du pays, laquelle ordonnance interdit toutes les manifestations publiques à caractère politique dans les deux provinces sous état de siège (Nord-Kivu et Ituri).

Abner Kiveho rassure tout de même que plusieurs autres actions de grandes envergures sont envisagées pour obtenir « comme voulu par le peuple congolais, la dépolitisation de la centrale électorale qui en principe doit rester une institution d’appui à la démocratie, loin de toute ingérence politicienne ».

Lire aussi  Décès de Marie Shematsi Baeni : Kasivita "salue la mémoire d'une dame battante et expérimentée"

Cette marche pacifique frappée d’interdiction par les autorités de différentes villes de la République Démocratique du Congo (RDC) s’est déroulée pour quelques heures à Kinshasa, sur fond de répression et arrestations enregistrées dans le camp des manifestants.

David Lupemba, à Goma

Lire aussi

Les plus populaires