Les recteurs des universités francophones « espèrent que le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration fera usage de son pouvoir pour permettre à Junior Masudi de poursuivre ses études en Belgique »

 

Les recteurs et rectrices des universités francophones « espèrent vivement que le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration fera usage de son pouvoir discrétionnaire pour permettre à Junior Masudi Wasso de poursuivre sereinement ses études en Belgique ».


Ils se sont mobilisés ce dimanche 03 octobre pour dénoncer « la privation de liberté » de Junior Masudi Wasso » bloqué dans un centre à Zaventem en Belgique pour des raisons connues par la Police Belge elle-même.

« Manifestement en possession d’un passeport en règle et d’un titre de séjour valable, il a pourtant été interpellé par la police des frontières lors de son arrivée en Belgique et est retenu depuis dans un centre fermé en vue d’être expulsé du territoire. Les policiers qui l’ont interrogé ont jugé ses connaissances académiques insuffisantes, estimant dès lors le motif de son voyage suspect », s’insurge le Conseil des recteurs et rectrices francophones (CREF) dans un communiqué consulté par ACTU7.CD.


Pour ce collectif, l’étudiant Junior (Jérôme) Masudi Wasso est règle avec ses documents requis pour séjourner en Belgique, s’oppose contre la volonté de son expulsion et espère vivement que le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration fera usage de son pouvoir discrétionnaire pour permettre à Junior (Jérôme) Masudi Wasso de poursuivre sereinement ses études en Belgique.

« Les recteurs et rectrices des universités francophones, suivant en cela la position de l’UCLouvain, dénoncent cette privation de liberté. Ils et elles s’insurgent contre la volonté d’expulsion de cet étudiant et espèrent vivement que le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration fera usage de son pouvoir discrétionnaire pour permettre à Junior Masudi Wasso de poursuivre sereinement ses études en Belgique », ajoute le CREF.

Junior (Jérôme) Masudi Wasso est un jeune étudiant originaire de la République Démocratique du Congo qui a été admis à s’inscrire à l’UCLouvain. Il a été bloqué à l’aéroport de Zaventem en Belgique et conduit au centre Caroline où il est gardé depuis près d’un mois suite à ses connaissances « insuffisantes et son inaptitude à continuer les études universitaires en Belgique ».

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires