Kinshasa : Les enseignants des écoles désactivées exigent leur réactivation et le paiement de 3 mois des arriérés de salaire

 

Les enseignants de quelques écoles dont celles de la communauté Union des Églises Baptistes au congo ( CUEBC) désactivées par le ministère de l’enseignement primaire, Secondaire et Technique (EPST) réclament leur réactivation et le paiement de trois mois des arriérés de salaire. C’était lors d’un sit-in qu’ils ont organisé devant le palais du peuple ce lundi 04 octobre.

« Le mobile qui nous a poussé à venir ici c’est pour réclamer le paiement de nos salaires des mois de juillet, août et septembre et la réactivation de nos écoles. Le Ministre Tony Mwaba nous a désactivé sans motif valable soit disant que nous sommes des écoles fictives, or nous ne sommes pas des écoles fictives parce que dans les écoles fictives, vous ne serez jamais les enseignants, les élèves voire les ouvriers ! Nous avons choisi de venir ici au parlement voir les députés nationaux parce que nous avons fait des tours au ministère sans être reçus. Nous sommes déçus et nous regrettons de ce comportement bizarre du ministre de l’enseignement Tony Mwaba », déclarent ces enseignants.

Lire aussi  RDC : Début ce lundi des épreuves hors session de l'EXETAT 2021-2022

Et de compléter, « auparavant nous étions payés normalement et l’État congolais nous connaît parce que nous sommes ses agents bien identifiés. Aujourd’hui c’est la rentrée scolaire de Monsieur Tony Mwaba. Qu’il enseigne ses propres enfants, nous nous allons reprendre avec les cours jusqu’à ce qu’on va nous payer et réactiver nos écoles ».


Au total, 42 écoles  fictives, 879 établissements scolaires non viables, 4.473 établissements fonctionnant avec des faux arrêtés, 2.483 agents fictifs et 2.483 agents sans actes réguliers de recrutement ont été écartés du fichier par le ministère de l’enseignement primaire, Secondaire et Technique (EPST) sur l’ensemble du territoire nationale.

José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires