Michel Kanyimbu : l’autre faute, c’est l’indélicatesse envers Félix Tshisekedi (Tribune)

 

Alors que s’annoncent les élections des Gouverneurs et vice-Gouverneurs dans les différentes provinces , la problématique concerne la succession de Richard Muyej au Lualaba continue à défrayer la chronique avec l’entrée en lice du Candidat Michel Kanyimbu dont la candidature n’est pas en odeur de sainteté avec le Chef de l’Etat qui , selon les sources généralement bien informées, n’a pas du tout apprécié l’annonce prématurée de ce candidat Gouverneur déclaré dont l’entourage prétend qu’il a un soutien du Chef de l’État qu’il aurait obtenu à l’issue d’une conversation avec lui alors que cela reste à vérifier. Selon les mêmes sources, cette attitude aurait provoqué une vive désapprobation des membres de l’Union Sacrée. Plusieurs éléments démontrent suffisamment que ce candidat n’est idéal pour le Lualaba.


1. Non au retour du système Richard Muyej sous une autre forme

En analysant de près la question , il est loisible de se rendre compte que la candidature hâtivement déclarée de l’honorable Michel Kanyimbu n’est autre qu’une tentative de retour de Richard Muyej sous une autre forme dans la logique de garder l’Hégémonie de la tribu rund sur les autres tribus du Lualaba. Une logique qui risque de créer des tensions sociales parmi les communautés vivant dans cette province qui a vocation à être un havre de paix à travers un mécanisme de rotation des tribus dans la gouvernance de la province .


2. Absence d’une recommandation d’un parti de l’Union Sacrée

Jusque-là, aucun parti politique n’a donné sa recommandation à l’honorable Michel Kanyimbu afin de faire porter sa candidature par la plateforme Union Sacrée .Sans une telle recommandation. il est très loisible de croire qu’il s’agit d’une certaine forme de rébellion envers l’union sacrée dont les forces doivent être disciplinées.

3. Défaut de Poids Politique

Alors que L’AFDC-A qui réclame la première place dans l’union Sacrée à cause de son poids politique a eu la présidence du sénat suivi de l’UDPS qui occupe le deuxième poste à savoir la première vice-présidence du sénat grâce notamment à son poids politique au sein de l’union Sacrée , même constat pour les PPRD membres de l’union Sacrée qui occupent la questure avec Carole AGITO, Michel Kanyimbu n’a pas réuni la condition sine qua non susmentionnée. Le poids politique lui faisant défaut, l’homme a eu le siège stratégique de rapporteur du sénat à la faveur de bonnes grâces du chef de l’État. N’ayant pas le poids requis, l’homme devait en principe témoigner sa loyauté au chef de l’État en adhérant à l’union pour la démocratie pour le progrès social (UDPS) Malheureusement jusqu’à ce jour , la carte d’adhésion de Michel Kanyimbu est introuvable à l’UDPS et l’homme veut utiliser les mêmes stratégies d’avoir la faveur du Chef de l’État pour accéder au Gouvernorat du Lualaba.

4. Un cas qui servira d’exemple aux autres.

En observant de près le déroulement des évènements, l’union Sacrée devra traiter ce cas du candidat Gouverneur déclaré Michel Kanyimbu avec une certaine responsabilité pour consolider les troupes et que tout le monde doit comprendre que l’Union Sacrée n’a pas ouvert la porte à la récréation dans l’espace Grand Katanga Ceci est inacceptable et le chef de l’État est appelé à ramener l’ordre dans la bergerie

5. L’UNION SACRÉE RAPPELÉE ENCORE À LA VIGILANCE.

A ce stade devant des évidences qui démontrent que le candidat Michel Kanyimbu n’a pas un grand poids politique dans l’assemblée provinciale du Lualaba et qu’il ne peut pas remporter une élection des gouverneurs sans le soutien de l’union Sacrée , il importe que les autorités de l’Union Sacrée de l’Union sacrée de la Nation s’impliquent et ouvrent l’œil et le bon afin de protéger la vision du Chef de l’État dans la province du Lualaba.

James Lusa Kabwe

Analyste politique et chercheur indépendant en Sciences politiques et administratives

Lire aussi

Les plus populaires