Kasaï-Central/ JIF : l’ONG FMMDK déterminée à accompagner les jeunes filles jusqu’à leur obtention d’une place de choix dans la société

 

L’humanité toute entière célèbre chaque 11 octobre, la journée internationale de la jeune fille (JIF) pour reconnaître les droits des filles et les obstacles particuliers auxquels elles font face au quotidien. L’ONG femme main dans la main pour le développement du Kasaï ( FMMDK) a réitéré ce 11 octobre 2021 sa détermination d’accompagner les jeunes filles du Kasaï-Central jusqu’à leur obtention d’une place de choix dans la société.


Nathalie Kambala, Coordonnatrice de cette structure l’a révélé dans une déclaration à l’occasion de la journée internationale de la jeune fille, rendue publique ce 10 octobre 2021 depuis Kinshasa et dont une copie est parvenue à ACTU7.CD.

 » Le 19 décembre 2011, l’assemblée générale des Nations-Unies a déclaré dans sa résolution 66/170 le 11 octobre de chaque année comme journée internationale de la jeune fille pour reconnaître les droits de filles et aussi les obstacles particuliers auxquels elles font face. C’est ainsi qu’au niveau national, le thème qui est retenu cadre avec la numérisation, l’autonomisation de la jeune fille ainsi que son épanouissement », peut-on lire dans ce document.



A en croire Kambala, la ministre nationale du genre animera la campagne à l’occasion de cette journée ce 11 octobre autour du thème :  » quand je serai grande « .

Par ailleurs, le thème retenu au niveau provincial est « ma voix changera mon avenir ».

« Voilà aujourd’hui, c’est le 11 octobre, nous en tant que FMMDK, nous réitérons encore notre engagement, notre détermination pour accompagner les filles de la province du Kasaï-Central. J’invite ces filles à prendre conscience du chemin sur lequel elles doivent parcourir pour s’effrayer la place de choix dans la société », a-t-elle dit.

Et de poursuivre « notre combat de donner le sens de responsabilité aux filles de notre province, n’est pas encore terminé. C’est ainsi que dans la plupart des activités que notre structure mène, nous ne cessons d’impliquer les filles car elles doivent nous remplacer. Nous devons préparer notre relève ».

L’ONG FMMDK exécute certains projets avec les partenaires des Nations-Unies pour la réinsertion sociale des jeunes filles du Kasaï-Central. C’est le cas notamment avec son programme de « mentorat » qui a permis à ce jour de placer plusieurs jeunes filles de cette partie de la République Démocratique du Congo aux côté des femmes leaders pour un accompagnement en matière des droits de l’homme, d’autonomisation et du leadership féminin avec l’appui du fonds des Nations-Unies pour le développement (PNUD).

Jérémie Descon Muambi

Lire aussi

Les plus populaires