Sport : La SCED plaide pour la décentralisation de l’administration sportive en RDC

 

La Société Congolaise pour l’État de droit (SCED) a plaidé pour la décentralisation de l’administration sportive en République Démocratique du Congo (RDC) en vue d’honorer ce secteur appelé à évoluer comme dans d’autres pays.


Ces propos sont contenus dans une déclaration rendue publique le 10 octobre et dont une copie est parvenue à ACTU7.CD à Kananga.

« Au moment où la RDC expérimente la décentralisation politique, l’administration sportive est encore curieusement tenue au niveau central », peut-on lire dans ce document signé par John Fung Loy, membre effectif de cette structure de défense des droits de l’homme.



À l’en croire, les sociétaires des ententes urbaines de football du pays sont obligés d’effectuer les formalités administratives, en terme de validation, revalidation et de transfert à Kinshasa.

 » Le local affecté à ce travail est très étroit sans espace commode pour accueillir les administrés, ni conditionnement d’air adéquat. Les documents y sont entassés dans un four tout, enfuis dans des sacs et abandonnés à même le sol. Bref, un désordre indescriptible règne en maître », a-t-il déploré.

Selon lui, il y a risque de perdre des documents sportifs ou de les délivrer pendant que les autres championnats ont déjà débuté.

Face à cette situation peu luisante, la SCED plaide pour une décentralisation de l’administration sportive en vue d’honorer le sport Roi en RDC.

La décentralisation de l’administration offre de grands avantages dans le développement d’un service. La décentralisation permet d’approcher l’administration de l’administré, elle favorise également l’efficacité d’un service en vue de booster le développement de la base vers le sommet (pouvoir central).

Jérémie Descon Muambi, à Kananga

Lire aussi

Les plus populaires