Kasaï-Oriental : Mbuji-Mayi face à la carence en eau depuis près d’une semaine

La ville de Mbuji-Mayi dans la province du Kasaï-Oriental fait face à une carence d’eau potable au robinet de la REGIDESO depuis près d’une semaine. Les ménages font recours aux vendeurs d’eau en bidon de vingt (20) litres ou les pédaleurs communément appelé « les Mayi », qui circulent à vélos à travers différents quartiers de cette ville.


Le déficit en énergie électrique est à la base de cette pénurie d’eau au robinet. La Société Energie du Kasaï (ENERKA), entreprise chargée de fournir l’énergie électrique à la REGIDESO, fait face à une difficulté d’approvisionnement de la ville de Mbuji-Mayi et de la REGIDESO. La ENERKA n’arrive pas à couvrir la ville de Mbuji-Mayi dans son approvisionnement en énergie électrique, suite à une panne.

Cette situation fait les affaires des colporteurs à vélo qui proposent de l’eau en bidon de vingt (20) litres. Cette même quantité qui se vend en temps normal à deux cents francs congolais (CDF 200) ou trois cents francs congolais (CDF 300), se négocie actuellement à environ huit cents (800) francs congolais voire 1000 francs congolais (CDF 1000).


Cette carence en d’eau intervient au moment où la ville de Mbuji-Mayi traverse une période de forte chaleur. La ville fait toujours face à la pandémie de Coronavirus qui est à plus de cents cas, selon les chiffres du comité de riposte.

Christian Ngeleka, à Mbuji-Mayi

Lire aussi

Les plus populaires