CENI : La communauté internationale regrette « le manque de consensus » dans la désignation de Denis Kadima et son équipe

Dans une déclaration conjointe, l’Allemagne, la Belgique, le Canada, la Corée du Sud, l’Espagne, les États-Unis d’Amérique, la France, la Grèce, l’Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède, la Tchèque et l’Union Européenne regrettent l’absence de consensus « sollicité de tous les vœux par plusieurs parties prenantes au processus électoral » dans la désignation de Denis Kadima, président de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) et de son équipe.

« S’agissant de la désignation de l’ensemble des membres de la CENI, ils notent, à regret, que les parties prenantes ne sont pas parvenues au consensus, qui constitue un élément important pour renforcer leur confiance à l’égard du processus électoral à venir, regrettent ces États.

Ils appellent dès lors les autorités compétentes à rechercher l’adhésion de tous les acteurs concernés, notamment les partis politiques et la société civile, au processus électoral et à renforcer leur confiance en celui-ci.

Lire aussi  Rentrée parlementaire : Des sympathisants des partis politiques en effervescence aux abords du palais du peuple (Situation 10h45')

« À cette fin, les prochaines étapes cruciales incluront la révision de la loi électorale, qui doit renforcer les mécanismes de contrôle et de transparence, le lancement effectif du processus d’identification et d’enrôlement des électeurs, ainsi que l’établissement d’un budget idoine et d’un calendrier électoral respectant les échéances constitutionnelles », dit la communauté internationale, avant d’appeler la centrale électorale, à renforcer elle aussi, sa redevabilité.

« (…) À l’ensemble des parties prenantes concernées à se concerter en vue d’assurer la crédibilité et le bon déroulement des futures élections », ont-ils conclu.

Au pays, L’ECIDé (Engagement citoyen pour le développement) de Martin Fayulu, le Nouvel Élan d’Adolphe Muzito, le Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila, Ensemble pour la République de Moïse Katumbi et des mouvements citoyens sont opposés au bureau Kadima et appellent à une marche le 06 novembre prochain sur toute l’étendue de la RDC.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires