ESU/Fermeture de la faculté de médecine dans quelques universités : Le Conseil d’État suspend la décision de Muhindo Nzangi contre l’ULK

 

Le Conseil d’État décide de suspendre la décision du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), concernant l’interdiction des inscriptions dans les facultés de médecine pour les établissements déclarés non viables plus précisément pour l’université libre de Kinshasa.

Dans une ordonnance signée par le juge Léon Odimula Lofunguso, le Conseil d’État déclare recevable et fondée la requête de l’université libre de Kinshasa. Cette dernière s’était opposée à la mesure du Ministre qui a soulevé des inquiétudes dans plusieurs universités en République Démocratique du Congo (RDC).

« Le juge des référés a déclaré recevable et fondé la requête et, en conséquence, suspend à l’égard de la demanderesse, la décision contenue dans la circulaire (…) du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire portant interdiction de recrutement des étudiants dans les universités dont les facultés de médecine sont déclarées non viables. L’ordonnance sera notifiée aux parties et publiée au journal officiel, l’ordonnance prend effet à dater de sa notification aux parties », c’est ce qu’on peut lire dans cette ordonnance du juge des référés Léon Odimula.


Selon la note circulaire du ministère de tutelle publiée le 18 septembre, seulement seize (16) universités avaient été autorisées de recruter les étudiants à la faculté de médecine sur l’ensemble du territoire national.

Lire aussi  ISC/Bandundu : Des tracts jetés dans les rues "annoncent une marche contre le licenciement abusif des agents"

Cette décision du Ministre Muhindo Nzangi avait suscité beaucoup de réactions dans le secteur de l’ESU, notamment en ce qui concerne le sort réservé aux étudiants en cours de formation dans les universités sanctionnées.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires