Lualaba : « Le peuple congolais est oublié depuis l’avènement de l’alternance au sommet du pays » (Axel Tshizawu Zama)

 

Dans une conférence de presse organisée le samedi 20 novembre 2021 au motel Hacienda à Kolwezi (Lualaba), l’analyste politique Tshizawu Zama Axel a déploré le fait que la population congolaise soit « oubliée » depuis l’avènement de l’alternance au sommet de l’État.

« Depuis l’avènement de l’artenance au sommet du pays, l’opinion publique assiste à un feuilleton généralisé qui ressemble à une bataille politique menée entre deux tracteurs nous a simplement prouvé que chacun cherche à privilégier ses intérêts privés au lieu de voir les intérêts du peuple », a-t-il déclaré.

Et de renchérir : « Nous avons tous l’obligation de répondre à la question suivante, pourqui travaille-t-on ? Si ce n’est pas pour la pauvre population que nous avons prétendument portée depuis plusieurs années, cela ne vaut pas la peine de continuer ».


Par ailleurs, cet ex musicien met en garde ceux qui prennent pour naïf le peuple congolais.

« De ce fait, notre communication se classe notamment à une parole d’interpellation à ceux qui pensent délibérément que la population congolaise est naïve au point de ne plus se préoccuper de sa propre situation sociale et à tous ceux qui imaginent que celle-ci ira encore aux urnes sans conscience au prochain scrutin. Nous leur demandons de cesser la moqueries, car le moment venu, les cartons rouges seront brandits », a fait savoir Axel Tshizawu Zama.

Lire aussi  Goma : Bruno Miteyo, Carly Nzanzu et Mgr Kuye-Ndondo évoquent la question du dialogue intercommunautaire pour la paix

Cet échange était centré sur quatre (4) thématiques, dont la rénumeration de Registre dès Appareils Mobiles (RAM) en RDC, la présentation du projet de loi des finances exercice 2022 par le Premier ministre et Chef du Gouvernement Sama Lukonde Kyenge, l’interdiction de la chanson Nini tosali du groupe MPR suivi de l’annulation de la décision de censure, et la situation sociopolitique de la province du Lualaba durant les huit (8) derniers mois.

Nancy Mbuyu, à Kolwezi

Lire aussi

Les plus populaires