Budget 2022 : La commission défense et sécurité de l’Ass. Nat. travaille avec les membres de l’ECOFIN pour améliorer les fonds alloués aux services de défense et de sécurité

 

Le projet de loi de finances exercice 2022 présenté il y a quelques jours par le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde est en pleine étude approfondie à la commission économie, finances, budget et bonne gouvernance de l’Assemblée Nationale depuis qu’il a été jugé recevable par l’assemblée plénière.

Pour les membres de la commission défense et sécurité de la chambre basse du parlement, c’est une occasion pour enrichir le budget alloué aux services de défense et de sécurité. Ces membres réfléchissent sur les différentes possibilités de doter à l’armée, la Police, la DGM (Direction Générale des Migrations), l’ANR (Agence Nationale des Renseignements), de la Demiap… d’un budget conséquent.

Les responsables de ces organes ont travaillé d’arrache-pied pied avec la commission ECOFIN pour des enrichissements et aménagement pour une meilleure prise en charge et un bon rendement au cours du prochain exercice budgétaire.

Lire aussi  Aide de l'UE à l'armée Rwandaise : André Flahaut "dénonce une politique de deux poids, deux mesures"

« La commission a beaucoup échangé avec les responsables de différents services de défense et de sécurité pour voir au niveau de l’ECOFIN afin que le budget affecté à ces services puisse être majoré et permettre ainsi à la RDC d’etre en mesure d’affronter la situation que nous traversons actuellement et leur permettre de travailler correctement pour juguler l’insécurité dans les différentes provinces en état de siège. Pour la commission, il est temps d’être sûr que notre armée a les moyens qu’il faut », a déclaré Bertin Mobonzi, président de la commission défense et sécurité.

Selon lui, cette démarche permet d’avoir un regard sur « l’homme » qui est au front en train de mener la guerre.

À l’issue des amendements et enrichissements, la loi de finances exercice 2022 reviendra en plénière pour adoption et sera transmise au sénat pour seconde lecture avant sa promulgation par le Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires