Denis Kadima ouvre le séminaire d’imprégnation des membres de la CENI

 

Vendredi 26 novembre 2021, le président de la commission Électorale Nationale indépendante, CENI, Denis Kadima a procédé au lancement du séminaire d’imprégnation des membres de la centrale électorale à Kinshasa.
Du 26 novembre au 06 décembre 2021, les participants vont « appréhender les enjeux et défis du processus électoral et adapter les grandes orientations pour la gestion de l’institution et l’organisation de futures opérations électorales ».

Ces assises vont également permettre aux nouveaux membres du Bureau et de la plénière de « comprendre les enjeux, le fonctionnement et le mode opératoire de différentes directions et structures de la Ceni. S’imprégner pour maîtriser le fonctionnement de la Centrale électorale ».

« La CENI se trouve aujourd’hui à la croisé de deux chemins à la recherche d’une identité nouvelle, une nouvelle image de marque, et d’une crédibilité renommée en tant qu’institution chargée d’organiser en toute indépendance, neutralité et impartialité le scrutin libre, Démocratique et transparent », a déclaré Denis Kadima qui précise que « la mission de la CENI est essentielle et capitale pour la réussite de la consolidation de la démocratie congolaise qui est en son quatrième hémicycle électoral ».

Lire aussi  RDC : "Les accords ne sont pas là pour couvrir les immoralités et les antivaleurs de tout genre" (S. Umba, SG UDPS Kibassa)

A l’en croire, « la nouvelle équipe de la CENI a mis du temps à se mettre ensemble au regard de la fin du mandat de l’équipe sortante qui devait légalement intervenir au mois de juin 2019. C’est finalement au mois d’octobre 2021 soit avec un retard de 28 mois que les nouveaux animateurs sont à pieds d’oeuvre ».
« … nous devons donc prendre le taureau par les cornes pour baliser sans délai la suite du processus électoral. Il est indispensable que les membres de l’organe de gestion électorale de la RDC s’imprègnent donc des structures administratives et opérationnelles de la CENI et des grandes activités opérationnelles à venir alors dans cet objectif donc ce séminaire est de permettre aux membres de la CENI d’appréhender les enjeux et défis du processus électoral et d’adopter les grandes orientations pour la gestion de l’institution et l’organisation des futures opérations électorales », a ajouté le président de la CENI.

Il estime en outre que « la maîtrise du cadre légal régissant les élections, la bonne connaissance de différentes étapes du cycle électoral, la compréhension sur les grandes opérations du processus électoral sont des indispensables pour amener l’assemblée plénière de la CENI à adopter une feuille de route réaliste devant nous conduire vers les élections générales de 2023 ».

Lire aussi  Ass. Nat. : le Directoire de l'UDPS demande à ses députés de présenter en toute urgence un remplaçant au poste de 1er vice-président

« La maîtrise du rôle et des responsabilités des organes et des structures de la CENI dans leur ensemble est un atout important dans notre capacité à gérer avec efficience déjà les opérations électorales qui pointent à l’horizon.
La compréhension des chaînes de supervision, de commandement et d’exécution vont permettre à la CENI d’évoluer de façon harmonieuse et de relever les défis du chemin du processus électoral. Toutes les parties prenantes au processus électoral, institutions publiques, société civile, partenaires techniques et financiers, forces vives de la nation ont les yeux désormais tourné vers la CENI », a-t-il martelé.

Et de conclure, « nous membres de la CENI, avons le devoir de répondre à leurs nombreuses attentes, nous devons donc prendre l’engagement dès aujourd’hui de tout mettre en œuvre pour être à la hauteur de la mission qui nous est confiée ».

Jeff Kaleb Hobiang

Lire aussi

Les plus populaires