CENI : Après l’ECC, la CENCO suspend sa participation dans la plateforme des Confessions religieuses, suite aux divergences profondes dans la désignation de Kadima

 

Après l’Église du Christ au Congo (ECC) dont l’organisation est dirigée par Monseigneur André Bokundoa, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) décide aussi de suspendre la participation de l’Église catholique dans la plateforme des Confessions religieuses.

Cette décision a été annoncée à l’issue d’un point de presse ce lundi 29 novembre au Centre Interdiocesain à Kinshasa.

Selon l’Abbé Donatien Nshole qui a animé ce point de presse, cette décision a été motivée par des divergences profondes qui ont caractérisé la désignation des animateurs de la CENI dont le processus a abouti à l’entérinement et l’investiture « contestés » de Denis Kadima Kazadi et son équipe.


« Avec la désignation des animateurs de la CENI, les Évêques se sont rendus compte de la grande divergence de doctrines et de perception des valeurs éthiques avec certaines confessions religieuses. C’est pourquoi ils ont décidé de suspendre la participation de l’Église catholique dans la plateforme des Confessions religieuses », a affirmé le secrétaire général et porte-parole de la CENCO.

Lire aussi  Kwilu : Des Députés exigent l'ouverture de l'Assemblée provinciale, toujours fermée par la Police

Les six Confessions religieuses dont l’Église de Réveil du Congo (ERC), la Communauté Islamique du Congo (COMICO), l’église Orthodoxe, l’Église de Jésus-Christ sur la terre par son envoyé spécial Simon Kimbangu (EJCSK), les indépendantistes et l’armée du salut sont restées à couteaux tirés avec la CENCO et l’ECC avant de choisir Denis Kadima Kazadi comme président de la CENI, « contre la volonté » des prélats catholiques et protestants.

Les deux camps divisés jusqu’à la fin du processus de désignation des animateurs de la centrale électorale ont tenté en vain de revenir sur la table de négociation après un premier échec cuissant.

À la veille de l’investiture de Denis Kadima par le Chef de l’État Félix Tshisekedi, l’ECC avait quant à lui, annoncé sa suspension dans la plateforme des Confessions religieuses dénonçant des attitudes non dignes des hommes de Dieu.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires