Ituri : Situation confuse à Luna après une attaque des ADF

La situation sécuritaire est confuse la matinée de ce jeudi 2 décembre 2021, dans la localité de Luna, au sud du territoire d’Irumu, dans la province de l’Ituri, en limite avec le territoire de Beni (Nord-Kivu).

Après l’attaque des combattants ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) survenue dans la soirée de mercredi 1er décembre 2021, le village s’est réveillé dans une confusion totale. D’après un habitant joint par ACTU7.CD, qui est revenu ce jeudi matin dans le village, Luna est vidée de presque toute sa population.

Cette information est également confirmée par un autre habitant, revenu également dans le village ce jeudi matin. Celui-ci parle d’une « confusion et une peur généralisée » qui se sont emparé des habitants. « Plusieurs milliers d’habitants ont trouvé refuge à Eringeti, mais d’autres se déplacent maintenant vers Oïcha, Beni et Butembo », indique-t-il.


Un agent de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) en poste à Luna, livre un bilan d’une personne tuée, deux (2) autres blessées, (2) maisons et un véhicule incendiés par les rebelles ougandais des ADF. « C’est grâce aux renforts de l’armée que les ADF ont été mis en déroute et que le pire a été évité. Mais ce bilan est encore provisoire, car on continue les recherches », explique-t-il.

Lire aussi  RDC : Le Président du caucus des élus nationaux du Nord-Kivu juge « encourageantes les nouvelles » sur l’état de siège

Une autre source sécuritaire indique que les rebelles ougandais des ADF ont relâché plusieurs otages. Ces personnes auraient été emmenées captives par ces combattants ougandais lors des attaques ayant visé deux (2) minibus, début novembre, à Luna Kabrique. Le nombre de ces ex-otages n’a pas été communiqué. Ces personnes sont prises en charge par les services de sécurité, ajoute la même source.

L’attaque des ADF contre la localité de Luna intervient quelques heures après le lancement des opérations militaires conjointes contre ce mouvement islamiste par les armées nationales ougandaises et congolaises. Plusieurs bastions de cette rébellion auraient été détruits par l’artillerie ougandaise et les forces spéciales de deux (2) pays sont sur terrain pour des opérations de fouille.

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires