Kinshasa/Dossier Marché central (Zando) : Ngobila et ses projets morts-nés

 

Décidément, les travaux de retapage du marché central communément appelé « Zando» ont adopté la marche de la tortue. Alors que ce lieu commercial aujourd’hui méconnaissable faisait nourrir non seulement une multitude des bouches mais aussi et surtout l’hôtel de ville de Kinshasa, la commune de la Gombe et celle de Kinshasa en termes des recettes administratives.

L’opinion se souviendra que le bras de fer entre l’hôtel de ville et le libanais Hassan avait à son temps, causé mort d’hommes jusqu’à ce que l’administration urbaine l’emportera au nom des «intérêts» de la ville. Le gouverneur Gentiny Ngobila auréolé de succès, après avoir obtenu le soutien de l’Assemblée provinciale et moutarde du premier citoyen du pays va délocaliser les habitués du lieu vers les petits marchés créés pour la circonstance.

Depuis, tout est au point mort. Les travaux n’ont jamais commencé. Tout donne l’impression de se trouver à l’arrêt. Plus rien n’avance. Un spectacle désolant. Pendant ce temps, la ville est privée de ses recettes et des familles on cessé de vivre à l’indifférence totale de l’autorité urbaine qui jouissant de la bénédiction d’une main cachée ne pipe plus mot.

Lire aussi  Réactivation du projet " Passerelles", qu'en est-il de l'entretien des précédentes ?

Des projets morts-nés en projets morts-nés, les kinois sont habitués. Pendant que les travaux de retapage de «Zando» battent de l’aile, voici Kinshasa sans trou, Kin Bopeto et autres loin de produire des résultats attendus.

La question ici est de savoir quel rôle jouent les élus provinciaux accusés par les Kinois de complicité? Triste !

Zamenga Ondimale

Lire aussi

Les plus populaires