Lamuka : Fayulu et Muzito accusent Tshisekedi « d’organiser une nouvelle forfaiture qui ouvrirait la voie aux ennemis de la RDC »

 

Le Présidium de la coalition Lamuka une plateforme politique dirigée par Martin Fayulu et Adolph Muzito, respectivement président du parti politique ECIDé ( Engagement pour la Citoyenneté et le Développement) et Nouvel Élan, « appelle le peuple congolais à s’opposer courageusement à la tantinve de Félix Tshisekedi d’organiser une nouvelle forfaiture qui ouvrirait la voie aux ennemis de la RDC pour matéreliaser leur projet de balkanisation du pays ». C’est ce qui ressort d’un communiqué publié le lundi 10 janvier dont une copie est parvenue à ACTU7.


Les 2 (deux) leaders de Lamuka accusent Félix Tshisekedi arguant qu’il « est déterminé à défier une fois de plus le peuple congolais en cherchant à tout prix à concevoir le pouvoir qu’il a usurpé. Il ya trois(3) ans ».
 » Après avoir illégalement nommé à la cour constitutionnelle, il s’emploie maintenant à s’assurer le contrôle total de la CENI en plaçant les membres de son parti, UDPS, au poste de Président, de Rapporteur et exécutif national de cette institution voulue indépendante par la constitution », peut-on lire dans ce communiqué.

« Face à la gravité de la situation, Lamuka attire l’attention de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, des États Unis et du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur l’évolution dangereuse du processus électoral en RDC et leur demande de se saisir urgemment du cas afin de prévenir tout chaos qui résulterait de ces provocations et sauver un processus électoral voulu impartial et apaisé par le peuple congolais ».


Pour ce faire, le Présidium de Lamuka « projette dès le mois de février, une série d’actions, notamment des sit-in devant le bureau de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) pour réclamer la dépolitisation de cette institution d’appui à la démocratie.

Jérémie Ngunga Léman

 

Lire aussi

Les plus populaires