RDC : « La démission de Kabund est un acte d’élégance hautement politique » (Jefferson Abdallah)

 

Commentant la démission du premier vice-président de l’Assemblée Nationale, le Professeur Jefferson Abdallah Pene Mbaka, ancien gouverneur de la Province de l’Ituri, pense qu’il s’agit d’un « acte d’une haute élégance politique ».


Pour cet ancien député national élu de Mambasa, dans la province de l’Ituri, « Jean-Marc Kabund pourra tirer des dividendes d’ordre politique dans ce geste ».

« (…) Depuis que l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est au pouvoir, le peuple d’abord est resté un slogan creux. Des combattants de l’UDPS du pays sont marginalisés et sans emploi par rapport à ceux de la diaspora. Il pourra maintenant s’attirer la sympathie de la population en disant qu’il a démissionné pour ne pas la trahir (…) », analyse le Professeur Jefferson Abdallah Pene Mbaka à ACTU7.CD.


À en croire cet acteur politique, « c’est Kabund qui a été le grand artisan de la déconfiture du Front Commun pour le Congo (FCC). Et les ministres actuels provenant du FCC sont ses protégés. Ils pourraient se sentir non protégés. C’est lui le véritable chef de l’Union Sacrée de la Nation (USN), son départ va certainement faire bouger les lignes. 3. La course vers le dauphinat commence déjà (…) », estime le premier gouverneur de la province de l’Ituri.

À la surprise générale, Jean-Marc Kabund-A-Kabund a annoncé via Twitter qu’il démissionnait de son poste de premier vice-président de l’Assemblée Nationale. Cette annonce intervient quelques heures après l’attaque de sa résidence par des militaires de la Garde Républicaine qui étaient partis arrêter les gardes de Kabund qui avaient brutalisé l’un de leurs.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires