Ituri : Après plus d’un mois d’accalmie, de nouvelles incursions des ADF signalées dans le groupement Bangole

 

Les combattants ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) opèrent de nouveau dans le groupement Bangole, au sud de la chefferie de Babila Babombi, dans le territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri. Une situation qui vient mettre fin à plus d’un mois d’accalmie dans la zone.

À en croire Gilbet Sivamwenda, leader communautaire de la chefferie de Babila Babombi, ces rebelles ougandais ont fait incursion dans le village champêtre de Ngubo, à la limite avec le territoire de Beni. Selon la même source, au moins six (6) personnes ont été tuées et trois (3) motos incendiées dans cette attaque.

Alertés, les éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) présents dans la zone ont poursuivi l’ennemi. D’après nos informations, l’armée nationale s’est croisée avec l’ennemi au niveau de Makusa. Au moins trois (3) combattants ADF ont été tués dans les affrontements de ce lundi 7 février 2022. Quelques armes ont également été saisies par les FARDC.


La société civile de Bangole, qui félicite l’armée pour sa réaction, appelle la population à se « désolidariser des groupes armés d’auto-défense et de regarder dans la même direction que les autorités » . Les leaders des groupes armés locaux d’auto-défense sont également appelés à « rejoindre le processus de paix » .

Lire aussi  Ituri : "Les attaques de ces derniers jours ont un objectif politique lié à l'égoïsme" (Gratien Iracan)

C’est depuis le 24 décembre 2021 qu’il n’y a pas eu d’attaques dans le sud de la chefferie de Babila Babombi. Entre octobre et décembre 2021, plusieurs attaques armées ont visé, à plusieurs reprises, bon nombre d’agglomérations dans les groupements Bangole, Mambembe et Njiapanda dans le sud de la chefferie de Babila Babombi. Des attaques qui ont causé la mort de plusieurs dizaines de personnes et d’innombrables dégâts matériels. Malgré l’accalmie observée, les activités socio-économiques n’ont pas complètement repris.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

 

Lire aussi

Les plus populaires