Ituri : À Biakato, l’administrateur policier appelle les agents de l’État « à racheter la confiance » de la population

Au cours d’une réunion avec les membres du comité local de sécurité de la chefferie de Babila Babombi, dans le sud du territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri, l’administrateur policier du territoire de Mambasa a constaté une « rupture de confiance » entre la population et l’ensemble des services de l’État.

Au cours de cette rencontre tenue au bureau de la chefferie, l’autorité territoriale a notamment dénoncé la multiplicité des barrières et plusieurs faits de tracasserie par les agents de l’État sur la population. Le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste a exhorté ses auditeurs à « avoir pitié de la population longtemps meurtrie » faisant également face à l’insécurité dans la zone.

« (…) Pourquoi la population ne nous fait plus confiance ? À cause de la tracasserie. On m’a appris qu’il y a 19 barrières entre Mambasa et Makeke. En plus, on fait payer aux passagers (…) Ayons pitié de cette population longtemps meurtrie (…) Nous devons racheter la confiance de notre population (…) », a conseillé l’administrateur policier du territoire de Mambasa.

Lire aussi  Ituri : Un motocycliste tué par un élément FARDC à Katoto

Le sud de la chefferie de Babila Babombi fait face à une recrudescence des cas d’insécurité et de tracasserie, causés des groupes armés, mais aussi des agents de l’État. La visite de l’autorité territoriale a été vivement saluée par les acteurs sociaux qui, depuis longtemps, ne cessent de dénoncer ces faits.


Andy Kambale Matuku, à Biakato

 

Lire aussi

Les plus populaires