Ituri : « Excédés des attaques répétitives », les habitants de Babombi appellent les autorités militaires à « plus de responsabilité »

 

Profitant de la présence de l’administrateur policier du territoire de Mambasa dans leur entité, les habitants de la cité de Makumo ayant fui à Biakato, à près de soixante-quize (75) kilomètres au sud de Mambasa, dans la chefferie de Babila Babombi, dans la province de l’Ituri, se sont dit « excédés des attaques » et ont appelé les autorités militaires à « plus de responsabilité ».

Cette supplication a été formulée lors de la rencontre avec les couches sociales à Biakato par l’administrateur policier de Mambasa. Plusieurs intervenants sont également revenus sur la tracasserie routière malgré « l’insécurité grandissante » dont les habitants font face.

« (…) Nous venons devant vous pour savoir la vérité sur le sort du groupement Bangole et de Makumo (…) Quel péché avons-nous commis pour mériter tout ça ? Des attaques encore et encore (…) Sommes-nous toujours au Congo ? (…) Aidez-nous aussi (…) sur la question des barrières (…) trop de tracasseries alors que nos familles et nous-mêmes nous souffrons à cause de ces attaques (…) » , a dit, très ému jusqu’aux larmes, un conducteur de taxi-moto, déplacé de Makumo vivant à Biakato.

Lire aussi  Ituri : Au moins 9 morts dans une nouvelle attaque rebelle à Mbenzu (Mambasa)

Répondant à cette préoccupation, le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste a présenté ses condoléances aux familles déplacées. Il a appelé les populations à « ne pas sombrer dans le désespoir » .

« (…) Vous n’avez rien fait. Vous avez le droit de nous demander la sécurité et la paix. Et c’est dans ce cadre que je me trouve ici (…) Malgré les embûches, la situation finira par être stabilisée (…) En ce qui concerne les barrières, je demande aux autorités ici de ne pas laisser les militaires faire ce qu’ils veulent (…) » , a rassuré le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste.

C’est depuis presque trois (3) ans que le groupement Bangole, au sud de la chefferie de Babila Babombi, dans le territoire de Mambasa, traverse une situation sécuritaire très compliquée. Des attaques répétitives attribuées aux miliciens Maï-Maï locaux et aux combattants ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) ont causé plusieurs morts, des dégâts matériels importants et un déplacement massif des habitants de la zone.

Lire aussi  Ituri : Deux personnes tuées par des inconnus armés à Bigo

Andy Kambale Matuku, à Biakato

 

Lire aussi

Les plus populaires