Ituri : « Les négociations pour libérer les membres de la Task Force sont à la phase de finalisation » (Communiqué)

 

Toujours détenus par les miliciens de la Coopérative pour le Développement au Congo (CODECO), les membres de la Task Force pour la Paix, la Réconciliation et la Reconstruction de la Province de l’Ituri devraient recouvrer bientôt leur liberté. C’est ce que laisse entendre un communiqué de cette plate-forme rendu public ce lundi 21 février 2022.

Dans ce document parvenu à ACTU7.CD, le porte-parole de la Task Force affirme que ses collègues sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs. Pitchou Iribi dément les informations faisant étant d’une quelconque rançon exigée par les miliciens pour obtenir la libération de ces négociateurs et indique que les négociations sont dans leur phase terminale.

« (…) La Task Force a entrepris avec le soutien des autres partenaires, des négociations pour obtenir leur libération. Il s’avère que ces négociations évoluent bien et sont à la phase de finalisation. La Task Force dément toute démarche de conditionner ce retour par le paiement d’une somme d’argent. Des montants pharaoniques, à la limite grottesques, lus sur les réseaux sociaux, sont l’oeuvre des manipulateurs éhontés, dont l’unique visée est de perturber les négociations afin de continuer à plonger notre Province dans le désarroi » , lit-on dans ce communiqué.

Lire aussi  Ituri : Un milicien tué et 400 vaches récupérées par l'armée au sud d'Irumu

Par ailleurs, la Task Force dit « exprimer tout son regret devant cette propagande de mauvais goût et appelle leurs auteurs, bien identifiés, à s’en repentir, car ils mettent en danger, par leurs manoeuvres et machinations, la vie non seulement des membres de la Task Force retenus au fief de CODECO, mais aussi de leurs membres des familles, lesquels vivent un moment de traumatisme aigü suite à cet événement malheureux » .

Devant la montée des publications et messages contradictoires publiés dans les réseaux sociaux ces derniers jours en rapport avec cette prise d’otage, la « Task Force comprend et fait sienne cette impatience (…) à cause du résultat qui tarde, mais toute négociation est un processus ». Elle « décourage donc tout acte de revendication, populaire ou autre, susceptible de compromettre les efforts pour une fin heureuse aux négociations » . Pour elle, « c’est plutôt le moment où l’Ituri peut montrer à la face du monde son unité et sa solidarité face à son destin commun qui s’écrit depuis quelques années en termes des successions de bouleversements malheureux et de chaos » .

Lire aussi  Nyiragongo : L'armée rwandaise signalée à nouveau sur des collines congolaises

C’est depuis le 16 février 2022 que six (6) membres de la Task Force, parmi lesquelles Thomas Lubanga son coordonnateur et deux (2) colonels de l’armée, ont été pris en otage par les miliciens de la CODECO alors qu’ils se trouvaient en mission officielle à Bambu, dans le territoire de Djugu. Le groupe rebelle conditionne la libération de ces négociateurs par la fin de l’état de siège et la libération de tous ses combattants emprisonnés.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires