Maï-Ndombe : Les Avocats s’insurgent contre la libération « illégale » de certains détenus par le commissaire de police

 

Crise entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire dans la province du Maï-ndombe. Dans une déclaration, les Avocats et défenseurs judiciaires de cette province ont fustigé la libération de certains détenus par le commissaire provincial de la police, « sur ordre illégal » de l’exécutif.

« (…) dénonçons avec une grande énergie, la violation flagrante de l’article 149 de la Constitution du 18 février 2006 telle que modifiée à ce jour qui énonce le principe de l’indépendance du pouvoir judiciaire. En date du 02 mars 2022 le commissaire provincial de la PNC/Maï-ndombe, OPJ de son état, sur ordre illégal de l’exécutif provincial s’est permis de libérer les prévenus mis en détention par le procureur général dont certains dossiers sont en fixation devant le Tribunal de Grande Instance d’Inongo pour infraction d’association des malfaiteurs et le procès est en cours », ont-ils déclaré.

Ces auxiliaires de la justice sollicitent l’implication du président de la République, Chef de l’État et magistrat suprême « pour restaurer la paix, la justice et la bonne administration publique dans le Maï-Ndombe afin d’épargner les habitants de notre province de l’anarchie qui risque de devenir légale », ont-ils ajouté.

Lire aussi  La cour de cassation suspend les poursuites contre JJ Mamba

Dans une sortie médiatique récente, le Procureur général a également fustigé cette libération de ces prévenus qu’il qualifie « d’évasion ». Allégations rejetées par le commissaire provincial de la police qui précise que la décision relative à la libération de ces détenus a été prise lors de la réunion du comité provincial de sécurité, présidée par le Gouverneur Jaks Mbombaka.

Patrick Matanga

 

Lire aussi

Les plus populaires