Prétendu trafic d’organes à Kinshasa : Sylvano Kasongo « met en garde tous les destructeurs des efforts des forces de sécurité »

 

Dans un communiqué livré à la presse ce lundi 25 juillet, le commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise (PNC), Sylvano Kasongo « a mis en garde des individus qui s’évertuent à saper les efforts des forces de sécurité en répandant des fausses informations dans l’opinion, sur « une pratique de trafic d’organes à Kinshasa ».


Après avoir mené des investigations, le patron de la Police ville de Kinshasa, informe à l’opinion nationale qu’internationale que » rien de tout ce qui est dit dans un audio qui circule n’est vrai ».

 » Dans tous les hôpitaux de la ville, aucun cadavre n’a été emmené avec un quelconque organe amputé par un tiers. En plus, la Police n’a enregistré aucune dénonciation portant sur un cas d’amputation d’organes », a-t-il précisé dans ce document parvenu au média non-aligné.


A l’en croire, « il est clair que les personnes à la base de ces chimères visent à créer la psychose et la panique au sein de la population ».

Par ailleurs, il a annoncé qu’une enquête est en cours pour démanteler ce réseau criminel et le déférer à la justice pour où les auteurs répondront de la  » propagation des faux bruits ». Ce, conformément au code pénal en vigueur.

Un élément sonore faisant état d’une pratique de trafic d’organes dans la ville province de Kinshasa, qui circule sur les réseaux sociaux depuis un temps a créé la panique dans le chef des Kinoises et kinois.

José Muyaya

 

Lire aussi

Les plus populaires