Nord-Kivu : Plus de 800 détenus s’évadent de la prison de Butembo après une attaque rebelle

Les rebelles d’Allied democratic forces (ADF) sont accusés d’etre auteurs de l’attaque qui a ciblé la prison centrale de Butembo, la matinée de ce mercredi 10 août 2022. Lors de cette attaque, plus de 800 détenus se sont évadés. L’armée congolaise précise que les assaillants sont venus de Mwalika pour notamment libérer les leurs.

D’après le porte-parole du secteur opérationnel Sokola I au Grand Nord-Kivu, le Capitaine Anthony Mualushayi, qui livre l’information à la presse locale, les ADF qui ont attaqué la prison centrale de Butembo sont venus de la valleé de Mwalika. C’est avec un objectif de libérer les leurs.

« La prison centrale de Butembo a été attaquée effectivement par les terroristes ADF/MTM qui sont venus à partir de la vallée de Mwalika. Ils étaient aidés par leurs supplétifs recrutés par force. Tous les ADF arrêtés à Beni ont été transférés dans d’autres provinces. L’ADF a eu cette information et voilà comment il a jugé bon de venir s’attaquer à la prison de Butembo pour récupérer un certain Kizito qui était déjà ADF connu et arrêté ici. Mais, aussi 12 femmes des ADF qui étaient ici dans un processus d’être évacuées ailleurs », a-t-il fait savoir.

Lire aussi  Nord-Kivu : Vambe Kyakimwa patron de la Maison LWANZO de Kasindi recherché "pour collaboration avec les terroristes ADF"

De son côté, la coordination urbaine de la société civile de Butembo a révélé que lors de l’attaque, plus de 800 détenus ont pu s’évader. Elle rapporte que la prison centrale de Butembo ne reste qu’avec une cinquantaine de détenus sur les 874 qui y étaient.

« Il y a eu un arsenal des ADF qui sont entrés dans la ville. Ils étaient plus de 100 personnes. Et bien armés. Nous venons de constater qu’ils ont brûlé l’appartement des femmes. Ils ont détruit tout ce qui est matériel dans la prison. Ils ont escorté tous les prisonniers. Il y avait au total 874 prisonniers, et 52 ont réussi à prendre fuite. Jusque maintenant, tous ces détenus sont avec les ADF. Nous venons de voir même les étuis des cartouches », a fait savoir à la presse Mathe Saanane, président de ladite structure citoyenne.

Il convient également de préciser que cette attaque rebelle a été à la base de plusieurs morts. L’armée congolaise a dressé un bilan de deux policiers tués et d’un assaillant. Le baromètre sécuritaire du Kivu (KST) a rajouté 3 morts. Il s’agit, d’après le KST, de trois présumés rebelles lynchés par des habitants de Mumole, situé dans la périphérie de Butembo.

Lire aussi  Massacre de Musandaba-Beni : les activités socioéconomiques paralysées au centre commercial d'Oïcha

Ange Masika

Lire aussi

Les plus populaires