Nord-Kivu : Des armes ont été ravies à la police pendant les troubles à Butembo (Gouverneur Militaire)

Lors des manifestations ayant secoué la ville de Butembo, dans la province du Nord-Kivu, la Police Nationale Congolaise (PNC) a perdu des armes en plus de compter des morts parmi ses rangs.

Cette révélation est contenue dans une communication officielle du Gouvernement militaire de cette province. D’après ce document signé par le porte-parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu, au total onze (11) armes ont disparu au cours des échauffourées de vendredi 12 août 2022.

D’après la même source, il s’agit notamment de huit (8) armes de type AK-47, d’une arme PKM, d’une lance-roquette RPG7 et d’un pistolet 9 mm. Pour le général Sylvain Ekenge, ces armes ont été « emportées par les combattants des groupes armés dissimulés parmi les manifestants ». À cela s’ajoute la disparition de l’arme d’un policier lynché à mort dans le quartier Katwa de la même ville.


Dans la matinée de vendredi 12 août 2022, des manifestations ont éclaté à la barrière de Kangothe, à l’entrée nord de la ville de Butembo. Trois (3) jeeps de la police ont été incendiées par les manifestants auxquels se seraient mêlés des combattants Maï-Maï. Cinq (5) policiers dont le commandant second de la Légion Nationale d’Intervention (LNI) ont été tués dans ces troubles.

Lire aussi  Opérations conjointes FARDC-UPDF : "Les ADF sont dispersés au lieu d'être neutralisés" (Société civile)

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires