Des cas d’accident routier de plus en plus fréquents : Plus de 60 morts en une semaine dans le Haut-Katanga et Lualaba (ONG SOS Route)

Se confiant à actu7.cd mardi 16 août 2022, Jean Claude Kazadi, responsable de l’ONG SOS Route basée à Lubumbashi, a déploré des cas d’accident routier devenus fréquents dans les provinces du Haut-Katanga et Lualaba.

A l’en croire, plus de 60 morts ont été enregistrés en une semaine dans les provinces précitées sans oublier des dégâts matériels.

« Et c’est juste dans le Haut-Katanga et le Lualaba, d’ailleurs les autres cas d’accidents n’ont pas bien de détails, mais plusieurs sont des cas d’accidents mortels. Donc, le bilan, pour une semaine, peut atteindre plus de 50 ou 60 morts. C’est catastrophique. Le feu Président (Mobutu, Ndlr) l’avait dit en 1973, le 12 septembre :  » Faut-il faire des efforts pour contrecarrer les maladies et les épidémies, mais tolérer les massacres (les accidents de la route) sur les routes ? », a-t-il déploré.


Jean-Claude Kazadi rappelle que lors de derniers accidents de route, « deux messieurs dont l’un a perdu les jambes, s’était passé le samedi 13 août 2022 à Kafwaya, sur la route de Kolwezi, après la cité de Fungurume. C’est un camion poids lourds (truc) qui avait tamponné ces messieurs là, il y a eu 1 mort ».
« Les images de la Mercedes, cet accident s’était aussi passé le même samedi, 13 août 2022, la nuit à Lubumbashi : 2 morts. Un autre accident du mini-bus, s’était passé aussi le même samedi, 13 août 2022 vers 11h00′, il y avait eu des morts », a-t-il fait savoir.

Lire aussi  Équateur, Visé par une plainte pour détournement des fonds de 100 jours : le gouverneur dément toutes les accusations à son endroit

Et de poursuivre, « et pour le camion de Brasimba, l’accident s’était passé une semaine avant les autres accidents que je vous avais envoyés c’est-à-dire le samedi, 07 août 2022, le soir, à 22 km du village Lupemba, sur la Route Nationale N° 39, vers Kilwa, il y avait 20 morts ».

A l’en croire, « les congolais manquent juste la prise de conscience de risques des accidents de la route, surtout au niveau des décideurs (politiques) ». « Je suis expert en sécurité routière depuis plus de 20 ans, je sais de quoi je parle », a-t-il dit.

Pour conclure, il appelle les autorités compétentes à prendre des mesures qui s’imposent pour que pareille situation ne se reproduise.

Rédaction

Lire aussi

Les plus populaires