Zoé Kabila : le temps de la récolte !

Ancien gouverneur du Tanganyika, député élu de cette province, le frère cadet de Joseph Kabila voit depuis un certain temps, le ciel tomber sur sa tête.

Zoé Kabila est traqué de partout notamment, sur ses prétendus biens immobiliers dont les services compétents viennent d’ouvrir un coin de pan.

Via le ministère de l’urbanisme et habitat, la vérité a éclaté au point que Zoé Kabila est déguerpi des villas qu’il occupait illégalement ça et là à Kinshasa. Des enquêtes datant non de l’époque de Pius Mwabilu actuel ministre de tutelle montrent que le mal du régime passé qui a fait du trafic d’influence son Leitmotiv est profond. Le frère du président de la République honoraire aurait profité de sa position pour se taper impunément des biens publics.


L’heure est donc venue, affirment des observateurs, pour Zoé Kabila de récolter ce qu’il a semé durant les 18 ans de règne de son frère. Certaines langues l’accusent même d’avoir organisé et planifié à son temps, le déguerpissement de la famille Sakombi INONGO de sa villa de Macampagne dans la commune de Ngaliéma, un forfait à la base de la mort du célèbre ancien ministre de l’information de Mobutu et de L.D Kabila.

Lire aussi  Fayulu à la Mongala sans Muzito, le divorce serait-il au rendez vous?

Qui sème le vent récolte la tempête, prévient une sagesse. À en croire d’autres sources, l’opération de récupération par l’État de ses maisons se poursuivra jusqu’à Lubumbashi, Kolwezi et Kalemie où Zoé Kabila serait propriétaire des immeubles illégalement acquis. Le domaine de l’Etat reste inviolable et intouchable en attendant le retour du Christ Jésus. L’opinion se souviendra que Mobutu et ses hommes tout comme Joseph Kabila auront été un mauvais exemple en terme de spoliation des biens publics. Seulement, disaient les romains, autres temps autres mœurs.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires