« Indigné par le train de vie élevé des députés nationaux (21.000$ par mois) », Fayulu « exige la démission de Mboso »

Estomaqué par l’augmentation de la rémunération des députés nationaux chiffrée à 21.000 dollars américains depuis le mois de janvier 2022, le président de l’engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), Martin Fayulu, exige la démission du bureau de l’Assemblée Nationale dirigé par Mboso N’kodia et l’annulation immédiate de cette « augmentation injustifiée ».

Dans un message rendu public ce mardi 30 août, cet opposant dit ne pas comprendre « comment peut-on dans un pays en guerre et où les médecins et les professeurs d’université sont en grève, augmenter de plus de 100% la rémunération du bureau ».

« (…) La population vit avec moins de 2 dollars par jour, un député soit rémunéré 15 fois plus qu’un professeur d’université, 30 fois plus qu’un médecin et 200 fois plus qu’un huissier de la fonction publique. Cela veut dire que le député d’un pays classé parmi les plus pauvres du monde est rémunéré plus qu’un député français ou américain. Tout est en vrille », a-t-il dit.

Lire aussi  Blanchard Mongomba : « L'invalidation d'Adolphe Muzito n'est ni plus ni moins qu'un règlement de compte à un adversaire politique qui est très engagé dans la résistance » (Interview)

Et d’ajouter : « Cette augmentation inexplicable représente une charge supplémentaire pour le trésor public de plus de 200 millions de dollars, et ce, de janvier 2022 à février 2024, date de fin de mandat. Cela s’appelle corruption à grande échelle, gabegie et pillage éhonté des finances publiques de la part d’un pouvoir usurpateur en quête désespérée de légitimité interne ». Par ailleurs, Fayulu exige une enquête des institutions en charge du contrôle des finances publiques pour établir les responsabilités sur cet obscur acte de corruption et de délinquance financière ».

Ce cadre de la plateforme politique LAMUKA, a demandé à la population congolaise de suivre de près cette situation qui, en réalité, « est un achat de conscience par le braquage des caisses de l’Etat », car estime-t-il, le « Congo n’a pas besoin de députés godillots auxquels l’on fait faire n’importe quoi à coup de libéralités sous forme de billets de banque ou de dons en véhicules « .

Lire aussi  Seuls 4 ministres UDPS et 1 UNC ont été témoins à la déchéance du Premier ministre Ilunkamba

José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires