La Belgique « veut réparer tous les préjudices causés à la RDC pendant la période coloniale »

 

C’est une nouvelle page d’histoire qui va s’écrire dans les relations entre la Belgique et la République Démocratique du Congo (RDC) qui ont une marche longue de 6 décennies. Soixante-deux (62) ans après l’indépendance de la RDC, la Belgique revient pour une revisitation du passé.

Une délégation de parlementaires belges membres de la commission « passée colonies », est à Kinshasa. Ils y sont pour rencontrer les autorités congolaises et les congolais sur le passé belge au Congo. La démarche consiste à construire une nouvelle relation entre les deux pays, regarder l’avenir ensemble et créer une nouvelle dynamique. Ils ont été reçus par le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères Christophe Lutundula Apala Pen’Apala jeudi 1er septembre dans son cabinet de travail.

Après les avoir écoutés attentivement, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala a salué cette initiative qui est une première et qui va changer d’approche les relations entre les deux pays.

Lire aussi  Sindika Dokolo : "Sa mort a été un coup dur pour nous tous, et nous continuerons de nous souvenir de lui" (Félix Tshisekedi)

« Nous apprécions cette dynamique de réconciliation, le Roi Philippe a donné du tonus lors de son passage à Kinshasa et nous sommes dans la continuité », a dit le chef de la diplomatie congolaise.

En sa qualité de Ministre des Affaires Étrangères, Christophe Lutundula a suggéré la mise en place d’une structure qui va étudier de manière juridique, scientifique et politique cette approche.

Une étude qu’il souhaite froide « afin d’arriver à des conclusions durables ». Le chef de la diplomatie congolaise veut voir dans cette démarche une bonne réconciliation. Il a proposé aussi que la Belgique participe activement dans la reconstruction d’un Congo moderne.

Les questions de fraude et évasion fiscale, la bonne gouvernance minière, la formation de la jeunesse et de la femme, la santé sont des sujets qui pourront faire l’objet d’un franc partenariat.

La problématique de la femme rurale n’a pas été oubliée par Christophe Lutundula qui a terminé par la proposition de construction des musées et de monuments de réconciliation comme symbole de cette volonté partagée.

Lire aussi  RDC - Burundi : Félix Tshisekedi attendu à Bujumbura ce samedi dans le cadre du « renforcement des relations bilatérales »

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires