RDC : Le Ministre du Budget présente le projet de Loi des Finances pour l’exercice 2023 chiffré à près de 14 milliards USD

Le ministre du budget a au cours de la réunion du conseil des ministres tenue le 02 septembre, présenté le projet de Loi des finances 2023.

Selon le compte rendu de cette réunion, « en ce qui concerne sa configuration, ce projet du Budget 2023 est présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à hauteur de 29.511 milliards de CDF équivalent à 14,6 milliards USD, soit un taux d’accroissement de 32,6% par rapport au Budget de l’exercice 2022 chiffré à 22.253 milliards de CDF ».

« La pression fiscale est de 14,1% contre 12,7% en 2022. Nonobstant cette performance amorcée depuis 2021, le Gouvernement s’investit davantage pour atteindre, dans le plus bref délai, la moyenne de l’Afrique Subsaharienne qui est de 17,6%. Les prévisions des crédits alloués aux investissements ont connu un accroissement de 45,8% par rapport à leur niveau de 2022 entrainant ainsi une amélioration de sa part dans le Budget général de 35,5% en 2022 à 37,8% en 2023, l’objectif étant de garantir la poursuite sans faille des grands chantiers de la République », rapporte le porte-parole du gouvernement.


Cependant, les prévisions des frais de fonctionnement connaissent une baisse de 14,3% par rapport à leur niveau de 2022, matérialisant ainsi l’instruction du Président de la République, Chef de l’Etat relative à la réduction du train de vie des institutions.
Les parts des crédits alloués aux secteurs sociaux ont enregistré un accroissement significatif (de 61,7% pour la Santé et 38,7% pour l’Éducation). Autant que celles des secteurs porteurs de croissance en vue d’assurer la diversification de l’économie tels que l’Agriculture (109,2%) et la Pêche et Élevage (202,9%).

Bien plus, le Ministre d’Etat, Ministre du Budget a indiqué que les crédits alloués aux secteurs de la défense et sécurité ont été renforcés. Il a rassuré de la détermination manifeste du Gouvernement à assurer :
– la prise en compte progressive des revendications sociales des bancs syndicaux dans le cadre des accords conclus avec le Gouvernement ;
– la poursuite de la mise en œuvre de la politique de gratuité de l’enseignement primaire ;
– la poursuite du financement du Programme de Développement Local des 145 territoires ;
– la poursuite de l’assainissement du fichier et de la mise à la retraite des agents et fonctionnaires de l’Etat ;
– la provision conséquente des crédits relatifs à la mutualisation des opérations électorales et de l’identification de la population.
Le présent projet de Loi des Finances pour l’exercice 2023 s’inscrit totalement dans la continuité des efforts engagés sous le leadership du Président de la République, Chef de l’Etat, dont les effets palpables se matérialisent progressivement sur le plan financier, économique et social. Car, entre 2019 et 2022, le Budget de l’Etat a plus que doublé et la gratuité de l’enseignement primaire est une réalité irréversible.
Après débat et délibérations, le Conseil a adopté ce projet de Loi des Finances en vue de son dépôt au Bureau de l’Assemblée Nationale avant le 15 septembre prochain.

Jeff Kaleb Hobiang

Lire aussi

Les plus populaires