Ituri : Des opérations militaires lancées en profondeur sur les axes Lolwa-Mambasa et Mambasa-Biakato

 

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) mènent, en ces moments, des opérations militaires dans les profondeurs de la forêt sur les axes Lolwa-Mambasa et Mambasa-Biakato dans le territoire de Mambasa, en Ituri.

L’administrateur policier du territoire de Mambasa qui livre cette information dans un communiqué officiel rendu public ce mercredi 14 septembre 2022, appelle la population à la vigilance et met en garde « toute personne mal intentionnée » auteure des nouvelles de nature à troubler la quiétude de la population.

« (…) Tout en exhortant la population à la vigilance (…) l’administrateur du territoire met en garde toute personne mal intentionnée qui s’adonnerait à véhiculer de faux bruits tendant à paniquer la paisible population (…) », écrit le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste dans ce communiqué dont une copie est parvenue à ACTU7.CD.


Par ailleurs, l’autorité territoriale dit avoir appris qu’un « groupe de gens ont tenté d’organiser des journées ville-morte (…) pour des intérêts inavoués ». À ce propos, le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste « interdit toute manifestation et encourage les opérateurs économiques à plus d’activités pour lutter contre la crise ».

S’agissant des déplacés présents dans la cité de Mambasa, l’autorité territoriale qui salue « l’humanisme et la solidarité affichés par les familles » d’accueil, « rassure ces derniers qu’il communiquera quant aux modalités de retour ».

Sur terrain, aucune attaque rebelle n’a été signalée sur l’axe Mambasa-Komanda depuis bientôt trois (3) semaines. Ce qui encourage certains déplacés à regagner déjà leurs villages. Sur l’axe sud (Mambasa-Biakato), la crainte d’éventuelles attaques a fait fuire plusieurs personnes de leurs habitations. Dans la zone ouest de la cité de Biakato, mais aussi à Teturi-Lwemba, des miliciens Maï-Maï tentent d’attaquer des positions de l’armée.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

 

Lire aussi

Les plus populaires