Tension Teke-Yaka : Mboso dénonce une main noire et annonce une mission d’enquête parlementaire dans le Grand Bandundu

 

Les tensions entre les communautés Teke et Yaka dans l’ex Bandundu sont loin de finir. La mission effectuée par les membres du gouvernement central pour dissiper les malentendus et favoriser le retour de la paix n’a pourtant servi à rien. Plusieurs civils ont été tués au lendemain même du retour de la délégation gouvernementale en mission à Kwamouth, sans évoquer la suspension des voyages sur la route Kinshasa-Bandundu suite aux tensions.

Ce conflit inhabituel n’a pas échappé à Mboso. Dans son discours d’ouverture de la session parlementaire de septembre 2022, ce jeudi 25 septembre à l’Assemblée Nationale, le président de la chambre basse du parlement a, à son tour, annoncé pour bientôt une mission d’enquête parlementaire pour aider à identifier les auteurs.

« La représentation nationale va bientôt diligenter une mission d’enquête dans les limites de ses attributions », a-t-il dit dans son speech.


Christophe Mboso a aussi eu des mots clairs pour dénoncer « une main noire » derrière ces tensions.

« Au regard du mode opératoire prétendument utilisé par les deux populations concernées, il y a lieu de craindre l’implication d’une main extérieure. Le peuple Teke et Yaka ont toujours vécu dans un climat de paix, jamais le mode opératoire observé dans les violences actuelles n’a été utilisé dans le règlement de leurs différends », déplore le speaker de la chambre basse du parlement.

Il invite par ailleurs, le Gouvernement à mettre fin à cette violence, « qui prend les allures d’une guerre de tranchée éthique ».

« Je l’invite aussi à identifier les auteurs et commanditaires de ces actes ignobles afin de les mettre à la disposition des instances compétentes conformément à la Constitution et aux lois de la République », a ajouté Christophe Mboso.

Les communautés Teke et Yaka s’affrontent depuis un certain moment. Ce conflit est né à la suite de l’occupation de terres. Ces affrontements ont fait plusieurs morts et des blessés dans le camp des populations et des militaires dépêchés pour rétablir la paix.

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires