Kinshasa : Les rwandais vivant dans la capitale ne sont pas pourchassés par la Police (Sylvano Kasongo)

Des personnes présentant la morphologie rwandaise ne sont pas pourchassées par la Police. C’est la mise au point faite par le commissaire divisionnaire de la Police Nationale Congolaise (PNC) ville de Kinshasa ce vendredi dans une communication faite à la presse.

Condamnant de folles rumeurs qui se propagent dans les réseaux sociaux notamment en marge du bouclage qui s’est observé dans les communes de Lingwala et Kinshasa, le général Sylvano Kasongo pense que la communauté rwandaise vivant à Kinshasa ne constitue pas un problème.

« On ne peut pas arrêter quelqu’un parce qu’il a une morphologie différente que la nôtre (…). Les rwandais ne sont pas tous nos ennemis, nos ennemis sont connus (…) il ne faut pas tomber dans le piège de l’ennemi », a-t-il indiqué.


Le chef de la Police à Kinshasa s’est également montré très dur envers ceux qui vont inquiéter des personnes ayant cette morphologie.

Lire aussi  Beni : encore 4 morts dans une nouvelle attaque ADF à Ruwenzori Oïcha

« Dorénavant, celui qui va interpeller ou arrêter quelqu’un puisqu’il a une morphologie différente de la nôtre, une morphologie rwandophone, sera aussi arrêté. Laissez les services de sécurité, les services de renseignement, services de la Police, de l’armée… faire leur travail. Si vous avez une dénonciation, allez le faire là-bas », a prévenu Sylvano Kasongo.

Tout s’est raconté ce vendredi autour de l’opération de bouclage faite par la Police et d’autres services de sécurité. Certains Kinois ont interprété cette action comme une chasse à la population rwandaise vivant à Kinshasa.

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires