Militaires rwandais à la frontière RCA-RDC : Un ancien président Centrafricain parle des éléments M23 et propose la mise en place d’une commission d’enquête

 

Après les révélations de l’ambassade de la République Démocratique du Congo (RDC) à Bangui sur la présence des militaires rwandais dans plusieurs localités de la Centrafrique à la frontière avec la RDC, un ancien chef de l’Etat Centrafricain révèle qu’il s’agit plutôt des rebelles du Mouvement du 23 mars (M-23).

Dans une lettre adressée au président de l’assemblée nationale de la République centrafricaine (RCA), Ferdinand Alexandre N’guendet affirme, sur base des témoignages de ses militants, que depuis plusieurs mois, il s’observe une présence importante sur le sol centrafricain d’éléments armés non conventionnels en provenance de la République Démocratique du Congo. Pour lui, ces hommes sont bien les rebelles du M-23.

« (…) Depuis plusieurs mois nos militants de différentes localités (…) situées tout le long du fleuve Oubangui nous informaient de la présence importante sur le sol centrafricain d’éléments armés non conventionnels en provenance de la RDC, manifestement des hommes du M-23 (…) », lit-on dans cette lettre dont une copie est parvenue à ACTU7.CD.

Lire aussi  Mission onusienne aux habitants de l’Est : « Affaiblir la MONUSCO, c’est renforcer les forces négatives »

Cet homme politique centrafricain pointe  » ce qui s’apparente comme le début du déploiement militaire massif » des rebelles du M-23 sur le sol centrafricain. Il appelle Bangui à étudier et analyser « avec sérieux » cette problématique.

« (…) Ce qui semble être le début du déploiement massif du M-23 en territoire centrafricain devrait nous inquiéter au plus haut point et être étudié et analysé par les autorités nationales. Le triste et malheureux exemple de la LRA ougandaise redéployée dans l’Est de la République Centrafricaine devrait nous donner à réfléchir et à nous inviter à faire preuve de vigilance active (…) », écrit encore l’ancien dirigeant.

Face à cette situation alarmante, celui qui a dirigé le conseil national de transition entre 2013 et 2016 en RCA, propose « la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur le déploiement des forces du M-23 » en Centrafrique avec le soutien des organisations régionales. Ferdinand Alexandre N’guendet souhaite également que le gouvernement centrafricain soit interpellé à l’assemblée nationale en vue de l’organisation, sous les auspices de la mission de l’ONU, du rapatriement de ces rebelles.

Lire aussi  Beni : Au moins 2 éléments ADF tués par l'Armée à Ruwenzori (bilan provisoire)

Dans une note adressée aux autorités congolaises, Esdras Kambale Bahekwa, ambassadeur de la RDC accrédité à Bangui, avait pointé le déploiement des militaires rwandais dans plusieurs localités centrafricaines proches de la frontière avec la RDC. Quelques jours après, l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) avait signalé la présence des soldats rwandais dans le territoire de Libenge (Sud-Ubangi).

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires