Beni : Le bilan de l’attaque rebelle à Banande-Kaïnama passe de 13 à 20 morts

 

Le bilan de la récente attaque des djihadistes ADF (Forces Démocratiques Alliées) dans la localité Vodo, groupement des Banande-Kaïnama, dans le territoire de Beni au Nord-Kivu, est revu à la hausse. Celui-ci est passé de treize (13) à vingt (20) personnes tuées.

La société civile locale, qui fait cette alerte ce jeudi 6 septembre 2022, appelle les services de sécurité en général et la coalition FARDC-UPDF en particulier, de se focaliser sur les tueries de la population par la nébuleuse ADF « que de demeurer dans le tourisme ». Il révèle que quelques jours après l’incursion, sept (7) autres corps des civils ont été découverts, gisant encore sur le sol.

Par l’entremise de Jonas Bin Kasumba, son président, la société civile du groupement Banande-Kaïnama s’inquiète du fait que ce carnage se déroule dans une zone non loin de l’entité de Tchabi, où réside un bon nombre des Casques Bleus de la MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo).

Lire aussi  Ituri : L'insécurité sur l'axe Komanda-Luna à la base de la rareté des produits pharmaceutiques à Mambasa

Depuis cette attaque, environ quatre-vingt-dix (90) pourcent de la population dudit groupement s’est déplacée pour les milieux qu’elle suppose sécurisés.

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires