« Magouille » dans la production des permis de conduire : Des cadres et agents du ministère des transports accusent Okende chez Tshisekedi

 

L’affaire a finalement atterri sur la table du Président de la République. Félix Tshisekedi est désormais au courant de « l’exécution léonin de production des permis de conduire biométriques avec un partenaire libanais au contour flou » par le Ministre des Transports, Voies de communication et de Désenclavement Chérubin Okende.

Dans un mémorandum adressé au Chef de l’État ce lundi 10 octobre 2022, les cadres et agents du ministère des Transports ont dénoncé le fait, pour le cabinet Okende, de vouloir balayer tous « les vrais acteurs » du dossier permis de conduire au sein de l’administration.

« C’est ainsi que de manière autoritaire, injuste et arbitraire, le Vice-Ministre de Transport assurant l’intérim de Monsieur Okende Senga Chérubin a, en date du vendredi 7 octobre 2022, sous l’influence de Monsieur Binamungu Rumbambira Théobald, directeur de cabinet, instruit la suspension et l’ouverture d’actions disciplinaires des cadres et agents de l’Administration qui, selon eux, sont à la base de la manifestation du 7 octobre 2022 », note ce mémorandum transmis à ACTU7.CD par un agent de ce ministère.

Lire aussi  Goma : Le maire de la ville "accusé de percevoir des taxes d'assainissement sans contrepartie"

Au cours du 72è Conseil des Ministres, le Président de la République avait décidé la réattribution définitive et exclusive de l’impression des imprimés de valeur de l’État à l’hôtel des monnaies, l’imprimeur national. Une décision qui a réjoui les auteurs de ce mémorandum, qui sollicitent l’implication du Chef de l’État pour que le Premier ministre instruise au Ministre Okende et son équipe « de demander à son partenaire personnel OTOJUST et ses amis ressortissants libanais, de tirer les conséquences qui s’imposent de la décision salutaire du Chef de l’État ».

Saisissant cette occasion, les cadres et agents du ministère des Transports, Voies de communication et de Désenclavement ont exigé la démission de Chérubin Okende, car « sa gouvernance est plus que chaotique ».

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires