Nord-Kivu : « On n’a pas besoin d’une manipulation pour constater qu’une partie de notre province est occupée par les terroristes » (société civile)

Vingt-quatre (24) heures après la sortie médiatique du porte-parole du Gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le général Silvain Ekenge sur les ondes de la Radio France Internationale (RFI) dans laquelle il a dénoncé la manipulation des forces vives par les hommes politiques, la société civile de la province régionale se prononce.

Edgar Mateso, son premier vice-président qui « s’inquiète de l’agissement de l’armée », pense que le temps n’est pas aux accusations de part et d’autre vue la situation sécuritaire volatile dans différentes parties de la province.

« Nous estimons que ce n’est pas le temps des accusations. Nous pensons que c’est le moment de faire le constat sur terrain », réplique Edgar Mateso.


Par ailleurs, Edgar Mateso révèle que « la société civile n’a pas besoin d’une manipulation de qui que ce soit pour constater le pire alors que visible par tout le monde ». Pour lui, « le porte-parole du Gouverneur aurait dû être humble dans ses déclarations que de cracher contre la vulnérable population ».

Lire aussi  Lualaba : 11présumés bandits tombent dans les filets de la police

« On n’a pas besoin d’être soufflée ou manipulée par un acteur politique de quelque tendance qu’il soit pour constater qu’une partie de la République Démocratique du Congo est occupée par les Rwandais. Les civils continuent à mourir dans le territoire de Beni, égorgés par les ADF. L’ennemi est capable de circuler à travers les villes, en train de massacrer les civils, en train de déposer les bombes en dépit de l’état de siège. Le porte-parole militaire aurait dû être humble et avoué que réellement la mission pour laquelle l’état de siège a été instauré n’a pas abouti, n’a pas obtenu le résultat attendu », poursuit-il.

Dans une interview exclusive accordée à la RFI, le porte-parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu, le général Silvain Ekenge a parlé des « avancées significatives » de l’état de siège. Il a rassuré la paix et la sécurité totale sur l’ensemble de la province, alors que la cité de Bunagana est sous occupation des terroristes du M-23 soutenu par le Rwanda, au côté de plusieurs villages du territoire de Beni menacés par les rebelles ougandais des ADF (Forces Démocratiques Alliées).

Lire aussi  RDC : L'armée ougandaise accusée de perpétrer des incursions à Ruwenzori

JC Mbafumoja, à Beni

Lire aussi

Les plus populaires