Attaque rebelle à Maboya : « Après son forfait, l’ADF est rétourné dans le bois à pas pesants avec ses otages sans être inquiété » (société civile)

 

La société civile de l’agglomération de Maboya, groupement de Malio, chefferie des Bashu, réagissant suite à l’incursion des rebelles ougandais ADF (Forces Démocratiques Alliées) dans cette partie du territoire de Beni (Nord-Kivu) dénonce ce qu’elle qualifie de « passivité totale » de la part des éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (RDC).

Kakule Sikwaya Mutsunga, président de cette structure citoyenne qui avance, lui, un bilan de huit (8) personnes abattues, parmi lesquelles le Docteur Silvie, médecin traitant à la structure sanitaire calcinée, révèle qu’en premier lieu, ces assaillants ont incendié le poste du sous commissariat de la Police Nationale Congolaise (PNC) Maboya, ce qui a ensuite occasionné l’évasion des détenus dans le cachot de ce poste de la Police.

Pour la société civile, « après leur forfait, les terroristes sont retournés dans les bois à pas pesants, avec leurs otages sans être inquiétés », une « honte » qu’elle condamne avec toute dernière énergie.

Lire aussi  Consultations : le collectif des gouverneurs souhaite le renforcement de la coalition FCC-CACH (Mémo)

Le village Maboya se vide de ses habitants suite à cette incursion. Pour l’heure, les positions militaires se font renforcer davantage.

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires