Conflit à Kwamouth : Fridolin Ambongo insiste sur « une main noire partie de Kinshasa »

 

Depuis plus de deux (2) mois, le conflit à Kwamouth, dans la province du Maï-Ndombe, continue à susciter des réactions de partout. La dernière en date est celle du cardinal Fridolin Ambongo qui évoque, une fois de plus, « une main noire partie de Kinshasa à la base de ce conflit sanglant ».

Le prélat catholique l’a dit au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce vendredi 21 octobre 2022. Le tout, contrairement aux propos de plusieurs politiques qui parlent d’une main noire « étrangère ».

Fridolin Ambongo estime que « s’il y a la main noire au coeur de ce conflit, c’est une main noire qui vient de Kinshasa ».


« J’ai parlé avec les gens qui sont sur le terrain, ils ont vécu l’événement, personne ne nous a parlé de gens venus d’ailleurs, tout le monde reconnaît que c’est un conflit entre ceux qui ont acheté les terres pour leurs plantations. Voilà pourquoi, au coeur de ce conflit, il y a la question de redevance, on ne parle même pas des gens venus d’ailleurs, on ne parle pas des Rwandais là-bas et je ne peux aller dans ce sens-là », a-t-il révélé.

Lire aussi  Ituri : Reprise du trafic sur l'axe Mambasa-Komanda malgré l'incertitude

En plus, le chef de l’Église catholique à Kinshasa affirme que le Gouvernement est impliqué à mettre à la disposition de la force de sécurité tous les moyens nécessaires pour mettre fin à l’insécurité qui règne dans ce coin du pays.

Ce rendez-vous avec la presse, soulignons-le, intervient un jour après sa rencontre avec le Premier ministre Sama Lukonde avec qui il avait échangé autour de ce conflit qui a, jusqu’à présent, fait plusieurs morts et des déplacés.

Célestin Zeula, stagiaire IFASIC

 

Lire aussi

Les plus populaires