Avancée du M23/RDF à Rutshuru : L’Assemblée Nationale de la RDC demande au Parlement panafricain de sanctionner le Rwanda

La République Démocratique du Congo (RDC) qui s’est engagée sur la voie pacifique pour négocier la paix avec le régime de Kigali, continue à convaincre les partenaires internationaux au sujet de la crise sécuritaire dans l’Est du pays. Mercredi 02 novembre 2022 au dialogue de haut niveau organisé par le Parlement panafricain à son siège de Midrand en Afrique du Sud, André Mbata, premier vice-président de l’Assemblée nationale a, une fois de plus, exigé la condamnation du Rwanda pour son agression de la RDC à travers ses marionnettes terroristes du M23.

Dans son speech, ce membre de la chambre basse du parlement congolais a demandé au parlement panafricain de sanctionner le Rwanda et exige au régime de Kigali de cesser d’appuyer les rebelles M23 en hommes et en logistique.

« Sous le leadership du Président Félix-Antoine Tshisekedi, notre peuple ne tolérera pas cette énième aventure rwandaise ni la moindre occupation de son territoire. Et dans cette guerre qui nous est imposée, quelles que soient la durée et les complicités, nous la gagnerons », a-t-il tonné.

Lire aussi  Irumu : deux personnes sauvées des mains des rebelles à Otomabere

Parlant des changements inconstitutionnels de gouvernement en Afrique, le constitutionnaliste a souligné que le Rwanda comme l’Ouganda, qui intervient aussi dans une certaine mesure dans l’agression de la RDC, a instauré une présidence à vie de facto.

« À travers ses agents patentés du M23, le Rwanda ne réussira pas à exporter son régime autoritaire en RDC, l’unique pays de la région à avoir connu une alternance démocratique au pouvoir et qui se prépare à organiser de nouvelles élections en 2023 », dit André Mbata

Et d’ajouter, « le régime rwandais opère comme une force négative de la démocratie et du développement en Afrique avec, malheureusement, le soutien exprès ou tacite de plusieurs puissances occidentales, de leurs sociétés multinationales soucieuses de faire main basse sur les scandaleuses ressources naturelles de la RDC et des organisations internationales comme l’ONU et l’Union africaine qui mettent hypocritement des gangs pour ne pas condamner son agression qui viole pourtant tous les principes du droit international devant régir les nations civilisées ».

Lire aussi  Kinshasa : La journaliste Christine Tshibuyi échappe à un enlèvement des hommes armés qui l'ont filée (Témoignage)

André Mbata a exigé le retrait sans délai et ni conditions des éléments du M23.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires