Nord-Kivu : Des affrontements entre groupes armés à la base d’un déplacement massif de la population à Walikale

 

Des mouvements de déplacement de la population sont signalés depuis dimanche 6 novembre dernier dans les villages Rusamambu, Bukumbirwa et dans une partie de Buleusa dans le groupement Ikobo, secteur de Wanyanga, dans le territoire de Walikale, (Nord-Kivu). Ce, après des affrontements sanglants entre les groupes armés NDC-R et FPP/AP dans ces villages.

Selon Prince Kihinga, député provincial du Nord-Kivu, les deux factions Mai-Mai se disputent le contrôle de ces entités, abandonnées par les soldats FARDC depuis le 26 octobre dernier. Ces affrontements affectent également le déroulement des activités dans les entités Maruho et Misambo, dans le groupement voisin de Kisimba.

Au-delà du déplacement massif de la population, l’élu de Walikale rapporte que les hostilités entre ces groupes armés ont occasionné la suspension des activités scolaires dans plus ou moins 14 écoles, primaires et secondaires dans le secteur de Wanyanga.

Lire aussi  Beni - Opérations conjointes FARDC-UPDF : Plus de 500 ADF neutralisés, 50 autres rendus et une centaine d'armes récupérées (bilan mi-parcours)

Le député Prince Kihangi interpelle les autorités compétentes sur la nécessité de déployer des forces régulières dans ces entités afin de stopper les combats entre les deux forces négatives. Il plaide également pour une assistance humanitaire aux habitants de la zone contraints au déplacement.

Ces affrontements entre groupes armés dans le Walikale sont signalés pendant que l’armée régulière fait face à la rébellion du M23 dans le territoire voisin de Rutshuru. La société civile locale demande aux responsables de ces milices à mettre fin à leurs hostilités et de privilégier la paix en cette période où le pays fait face à l’agression rwandaise.

Didy Vitava, à Butembo

 

Lire aussi

Les plus populaires