Équateur : 194 millions CDF d’écart enregistré chaque mois à justifier par la Caritas et le SECOPE sur l’enveloppe salariale des enseignants de Bikoro

 

La Caritas et le Service de Contrôle et de la Paie des Enseignant (SECOPE) sont invités à justifier l’écart de 194 millions CDF enregistré chaque mois sur l’enveloppe salariale destinée à la paie des enseignants de Bikoro. C’est ce qui ressort du rapport de la mission de contrôle diligentée par le gouvernement provincial de l’Équateur, dans ce coin de la province.

Au cours d’un point de presse tenu lundi 12 décembre, le ministre provincial en charge de la justice et lutte contre la corruption, Maître Teddy Ekabela a rendu public « les conclusions du rapport de la mission effectuée dans le territoire de Bikoro pour le suivi de la paie des enseignants dont les salaires ont été détournés ».

« Il s’est constaté malheureusement que parmi les chiffres que nous ont fournis et la Caritas, et le Secope qu’il s’est dégagé un écart énorme. À ce que la Caritas nous dit que pour la paie d’un effectif de 3487 enseignants, il y a une enveloppe de 1.131.293.663 CDF tandis que pour le même effectif, le SECOPE qui gère d’ailleurs les enseignants et connaît son effectif nous dit que l’enveloppe globale pour couvrir la paie ordinaire du mois d’octobre ainsi que la paie complémentaire du mois de septembre c’est de 937.064.935 CDF soit un écart de 194.228.728 CDF dont les deux parties sont appelées à justifier (…) », a-t-il déclaré avec indignation.


De plus, le numéro un (1) de la justice de la province de l’Équateur a révélé que pour la paie proprement dite, rien que sur l’axe Bikoro, il a été découvert un écart, soit de 86 millions CDF. La Caritas et le SECOPE, a-t-il souligné, sont également appelés à justifier cette différence.

Depuis la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat, des enseignants des territoires de la province de l’Équateur payés à la Caritas-Développement de l’archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, particulièrement ceux de Bikoro n’ont jamais cessé d’exprimer leur mécontentement de la manière dont est gérée la paie de leurs salaires par cette structure de l’Église catholique.

Cink Inkonge

 

Lire aussi

Les plus populaires