Discours du Cardinal Ambongo devant le Pape : « l’archevêque métropolitain de Kinshasa, était hors jeu » (Séraphin Umba)

Le secrétaire général de l’UDPS Kibassa n’a pas donné sa langue au chat au sujet de la visite du Pape François en RDC. Tout en inscrivant l’arrivée du pape François sur la droite ligne de la diplomatie agissante du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, Maître Séraphin Umba Kapepe précise que la visite du souverain pontife en RDC coïncide avec la commémoration de 5 ans de décès d’Etiennne Tshisekedi.

Pour le secrétaire général de l’UDPS/Kibassa, cette coïncidence n’est pas un fait du hasard. « Cette symbolique appelle à une lecture qu’il faut faire entre le séjour de sa Sainteté, le Pape François et Félix Tshisekedi, celle qui est de faire de la RDC, une République à regarder en rose, comme l’ont voulu les pères fondateurs », a déclaré Séraphin Umba.

A lui de poursuivre, il y a lieu d’interpréter les signes, tout pouvoir vient de Dieu. « Le pouvoir de Félix Tshisekedi est béni par le tout puissant et il en sera ainsi jusqu’à l’accomplissement total de ses missions constitutionnelles et régaliennes », a martelé le Secrétaire général de l’UDPS/ Kibassa, parti politique membre de l’union sacrée.


S’agissant de l’incident survenu au stade des martyrs, lors de la rencontre entre le Pape et les jeunes congolais, Séraphin Umba estime qu’il est imprudent de s’énerver contre un groupe des jeunes scandant des cris hostiles au régime actuel, du genre, Fatshi, Mandat Esili ( c’est à dire, Fatshi, votre mandat est à la fin). A l’analyse, du secrétaire général du parti cher à Augustin Kibassa Maliba, la fin du Mandat n’est pas la fin du régime, moins encore du pouvoir. Certes, le président Félix Tshisekedi est à une année de la fin de son premier mandat, ce qui est une évidence constitutionnelle, a précisé Maitre Séraphin Umba, tout en précisant que le mandat est de 5 ans, une seule fois renouvelable.

Lire aussi  Kasaï : le gouvernement provincial "invite ceux qui crient au détournement de vivres destinés aux victimes de la pollution des rivières à mener les enquêtes"

« Ces chants et autres cris d’un groupe des jeunes au stade devant le Pape, ne nous estomaquent pas, mais c’est juste pour nous de l’union sacrée une interpellation de travailler encore dur sur terrain à une année des élections pour donner à Félix Tshisekedi un deuxième mandat et une majorité parlementaire confortable pour l’aider à poursuivre ses réalisations dans le but du développement du congo. Donc, Parler du Mandat qui arrive à terme, revient à parler de la fin d’un premier mandat, constitutionnel et de la fin d’un régime ou d’un pouvoir au regard de la constitution qui en prévoit un 2ème », dit Séraphin Umba.

Ce dernier est loin de penser que ces chantages rappellent à une nervosité. Cependant, Séraphin Umba, épousant le thème de la messe dite par le Pape François à l’aéroport de Ndolo sur la Paix, l’unité, la réconciliation et surtout le pardon, a fustigé le discours du cardinal Fridolin Ambongo qui était en déphasage avec le message du souverain pontife.  » l’archevêque métropolitain de Kinshasa, était hors jeu. Parlant de la souffrance du peuple, et des élections libres, transparentes, inclusives, crédibles et apaisées, le cardinal a voulu joué à un jeu politique. Ce qui n’est pas bon pour un prélat qui a pour rôle de prier pour les autorités. Chose que le cardinal Ambongo ne fait pas. Il a toujours affiché son appartenance à un camp politique », a conclu le secrétaire général de l’UDPS/ Kibassa tout en invitant chacun à jouer son rôle pour la Paix, en actes et comportements dans le respect des lois de la République et non être auteur de troubles de paix pour les autres.

Lire aussi  Tanganyika : Pour avoir demandé la démission de Zoé Kabila, le président fédéral de l'UDPS Kibassa interpellé par l'ANR à Kongolo

CP

Lire aussi

Les plus populaires