EAC : Des voix se lèvent pour exiger le retrait de la RDC

L’adhésion de la République Démocratique du Congo à la Communauté des États de l’Afrique de l’Est, CAE ou l’acronyme anglais, EAC ( Esten African Communauty) n’a pas été vue d’un bon oeil dès le départ par nombre d’observateurs.

Aujourd’hui, quelques années après, les voix se multiplient pour exiger le retrait de la RDC de cette organisation régionale.
C’est non sans raison, pour plusieurs analystes, l’accession à l’EAC n’a rien apporté au pays de Lumumba, sinon le chagrin. Ils estiment que l’organisation n’est composée que des hypocrites. Des pays agresseurs du Congo et autres profiteurs du chaos sécuritaire orchestré dans l’Est par certains États membres.

Ces observateurs en veulent pour preuve, l’incapacité de la force régionale de l’EAC dotée curieusement d’un mandat offensif de désarmer le M-23, un mouvement terroriste responsable des tueries de civils et d’un drame humanitaire historique. La RDC, État membre de la communauté se retrouve seule contre tous camouflés. Les sommets s’enchaînent et se succèdent sans une solution requise. Il y a lieu de s’interroger effectivement sur le bien-fondé de sa présence au sein d’une organisation aussi passive que complice.

Lire aussi  Gentiny Ngobila quitte le groupe WhatsApp de l'union sacrée

Des spécialistes décrivent déjà l’EAC comme un ensemble des comploteurs loin de trouver une issue favorable à l’épineux dossier des groupes armés soutenus par certains pays membres.
En diplomatie, ce sont les intérêts qui priment. Dès lors que le Congo ne trouve pas son compte au sein de l’EAC, une seule résolution s’impose, le retrait.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires