Agression rwandaise : Les assauts du M-23/RDF à Sake et Rubaya ont été repoussés (Armée)

 

Les cités de Sake et de Rubaya, dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratiquedu Congo (RDC), sont toujours « sous contrôle des Forces armées de la RDC et les tentatives de l’ennemi de mettre ces entités en insécurité de même que la ville de Goma a subi et continuent à subir la puissance de feu de l’armée régulière ».

Cette assurance a été faite ce mardi par le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike Kaiko, porte-parole militaire des FARDC en province du Nord-Kivu, au cours d’un point de presse tenu au quartier général du secteur opérationnel Sukola 2 à Goma.

« A Sake où l’ennemi a tenté de mettre en insécurité et cette cité et la ville Goma, a subi la puissance de feu des Forces armées de la République Démocratique du Congo », a signifié le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike avant d’ajouter qu’à l’heure qu’il est, « ni Sake, ni Goma, ni Rubaya, aucune de ces entités n’est menacée » surtout que l’armée loyaliste a été instruite de protéger toutes ces agglomérations.

Lire aussi  Guerre RDC - RDF/M23 : "Des pesanteurs fonctionnelles affectent l’action de la force régionale de l'EAC dans l’exécution de son mandat (Tshisekedi)

Selon le porte-parole de l’armée en province du Nord-Kivu, les FARDC ont repoussé et continuent à repousser les assaillants qui sont présentement « au-delà de Kingi », à plus de 10 km de la cité de Sake sur le tronçon Kitshanga.

« C’est ici pour moi le lieu de rassurer la population de Sake et de Goma qu’elle continue à soutenir son armée et qu’elle continue à être derrière son armée et c’est ensemble que nous allons ramener l’ennemi rwandais et ses supplétifs du M23 d’où ils sont venus », a enfin assuré le lieutenant-colonel Ndjike.

Peu avant, le porte-parole militaire en province du Nord-Kivu a présenté à la presse un groupe de dix-sept (17) jeunes de la communauté Tutsi congolaise qui ont bénéficié de la protection des FARDC pour s’être « retrouvés au mauvais moment et au mauvais endroit » lors des affrontements dans la région de Mushaki. Tous ces compatriotes sont bien gardés, car au terme d’un interrogatoire, les services militaires se sont rendu compte qu’il s’agit bel et bien des citoyens congolais.

Lire aussi  Beni : 5 morts dans une incursion rebelle à Beu-Manyama

David Lupemba, à Goma

 

Lire aussi

Les plus populaires